Il faut parfois déplier les étoiles – Erika Boyer

Résumé : Tout au long de l’année, Eliott enferme ses vœux à l’intérieur d’étoiles en papier, dans l’espoir de les voir un jour se réaliser. Ils sont variés : monter tout en haut de la Tour Eiffel, avoir son BAC, manger une bonne brioche, acheter une nouvelle paire de baskets… À 16 ans, il y a tant de choses qu’il désire !

Mais quand Sora, son meilleur ami, prend sa jarre à souhaits et s’engage à en réaliser un par jour, pour se faire pardonner d’avoir encore oublié son anniversaire, Eliott n’est plus très sûr de vouloir que ses rêves deviennent réalité.

Parce que dans ses étoiles, il y a aussi de grands secrets, comme l’amour qu’il porte à Sora depuis des années…

24 jours, 24 voeux et 24 chances d’être démasqué.
Décembre promet d’être agité !


Mon avis: 2020 mérite de se terminer avec une touche de douceur après cette année quelque peu…bizarre. Et heureusement, Erika Boyer est là pour nous sauver en ce mois de décembre. Il faut parfois déplier les étoiles est son 1er roman YA et croyez-moi, c’est à vous faire fondre le cœur.

Eli et Sora se connaissent depuis toujours. Ils sont inséparables, au point qu’on pourrait presque les prendre pour des frères…si Sora n’était pas Japonais. Leur quotidien est fait d’anime japonais, de mangas et de J-Pop. Ils partagent leur passion pour le pays du soleil levant depuis toujours. Et après le Japon, c’est Noël qu’Eli adore. Pour sa magie, ses douceurs et ses surprises. Mais cette année, Noël risque de prendre une tournure un peu différente. Au fil des années, Eli a mis dans une jarre des petites étoiles sur lesquelles il écrit ses rêves les plus fous. Cette année, Sora veut réaliser les rêves de son meilleur ami Ils ne seront peut-être pas aussi fou que ça, non ? Problème : Eli ne se rappelle pas de tout ses rêves, mais il SAIT qu’il y révèle quelque chose de très personnel. Et si Sora tombe dessus, il a bien peur que son meilleur ami ne le voit plus du même œil.

« Il a toujours préféré une vérité douloureuse qu’un mensonge caressant qui blessera forcément un jour. Pour lui, le vrai finit toujours pas ressortir, et c’est encore plus douloureux à gérer après avoir été baratiné. »

Parce qu’Eli est terriblement amoureux. Amoureux fou de Sora. Comme si leur relation était une évidence. Avec ses hauts et ses bas. Mais est-ce le cas de Sora ? Si Eli est sûr et certain de ses sentiments envers son meilleur ami, rien n’est moins sûr pour Sora. Mais une chose est pourtant sûre et certaine : les prochains jours vont être plein de surprise pour Eli. Et il n’est pas au bout de ses peines.

Il faut parfois déplier les étoiles est comme une boite surprise pleine de chocolats. On ne sait pas jusqu’à va aller cette histoire entre Eli et Sora. Sous forme de calendrier de l’avent, on découvre pendant 25 jours les petits rêves les plus fous d’Eli. On découvre la passion, les envies, les secrets, l’amitié, l’amour et la famille à travers le regard de ces deux adolescents à l’histoire commune. Avec Il faut parfois déplier les étoiles, Erika nous prouve encore une fois tout son talent et l’amour qu’elle met dans ses personnages. Cette lecture m’a fait du bien. Beaucoup de bien même. Parce qu’elle est tombée à point pendant une période pas facile, très stressante. Et pendant 25 jours, j’ai pu avoir cette bulle de douceur et de bonheur. Je tiens à remercier de tout mon cœur Erika pour sa constante confiance et j’ai hâte de la retrouver dans une prochaine lecture ♡

Un commentaire sur « Il faut parfois déplier les étoiles – Erika Boyer »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s