Junji Ito, le maître de l’horreur

Hello !

En 2021, j’ai découvert pas mal d’auteur.ice.s qui m’ont laissé sans voix, mais s’il y en a bien un pour qui j’ai eu un énorme coup de cœur c’est Junji Ito.

Si ce nom ne vous dit rien, allez faire une petite recherche sur Google. C’est LE maître suprême de l’horreur dans l’univers des mangas. Ses dessins sont à la fois effrayants et fascinants. Une fois que l’on commence, on a du mal à s’arrêter.

Et cet amour pour Junji Ito a commencé au travail lorsque j’ai lu Tomie un midi. Il y avait cette grosse brique dans mon rayon manga. Je ne savais pas vraiment de quoi ça parlait. J’étais juste complètement attirée par cette jeune femme d’une beauté incroyable sur cette couverture (si vous avez lu Tomie…vous savez !) Et puis je me suis alors lancée.

Conseil d’amie : ne lisez PAS Tomie en mangeant (oui oui c’est ce que j’ai fait, mon estomac n’a pas trop apprécié le combo nourriture ET Tomie)

On plonge dans une histoire hallucinante d’une fille qui envoûte tout le monde. Les hommes comme les femmes. Elle est incroyablement belle. Et elle vous détruit chaque cellule du cerveau dès qu’elle vous adresse la parole. Tomie est unique en son genre. Et c’est là toute l’importance de ce manga. Alors oui, c’est effrayant. Mais Tomie est une figure essentielle et importante dans les mangas de Junji Ito. Elle est la jeune femme qui attire chaque lecteur. Et c’est ce qui va en faire sa force !

Après Tomie, je me suis lancée dans Sensor quelques mois plus tard. Une histoire de secte, de personnes totalement perdues. Un manga cosmique et pas du tout comique. Mais c’est ce qui m’a définitivement fait plonger pour les œuvres de Junji Ito. A chaque fois on en ressort traumatiser, mais heureux d’avoir terminé.

Pour Noël, j’ai eu l’immense chance d’avoir son œuvre la plus phénoménale à mes yeux : Spirale. Là encore, on est sur une ENORME brique de 700 pages qui, dès le début, vous préviens que tout ne va pas être tout beau et tout rose. On plonge dans cette imagination fantasmagorique qui fait tout le côté unique des œuvres de Junji Ito. A chaque page que l’on tourne, on découvre ce coup de crayon unique et si cher à Junji Ito. On plonge dans une histoire encore plus profonde, plus importante, plus effrayante. Spirale est, de loin, l’une de mes œuvres préférées de l’auteur. De par sa signification, mais également de par la précision de ses dessins. C’est complètement hypnotisant.

Junji Ito est l’auteur de BEAUCOUP d’œuvres. Elles sont toutes uniques en leur genre d’ailleurs. Elles renvoient TOUTES à des messages importants. Que ce soit sur la société japonaise, sur le harcèlement, sur les violences domestiques. Alors oui, c’est très graphique. C’est très violent. Mais c’est du Junji Ito. C’est sa manière de dénoncer. Et quoi de mieux que de dénoncer les choses en le faisant d’une manière bien loin de la subtilité que certains ont. Au fil des pages, on analyse, on tombe dans les tréfonds de réflexions qu’on n’aurait jamais pu avoir auparavant.

Junji Ito est, pour moi, le maître suprême du manga d’horreur. Il fait parti de ceux qu’on n’oubliera jamais. Grâce à son esthétique envoûtante et à ses histoires qui vous restent en tête des semaines durant. Si vous n’avez pas encore eu le temps de lire au moins une de ses œuvres, allez-y. Mais attention : âmes sensibles s’abstenir ! 😉

Un commentaire sur « Junji Ito, le maître de l’horreur »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s