Itaewon Class, le drama qui casse les codes

C’est LE drama qui a fait le buzz dernièrement. Itaewon Class, ou le k-drama qui fait exploser les barrières.

(prenez une tasse de thé, ça va être long les enfants !)

Disclaimer: si vous n’avez pas encore vu le drama, pas de soucis. Je ne donne que très peu de spoilers dans cet article. Mon but premier est avant tout de vous donner envie de regarder ce drama 😉 

Ces dernières années, les réalisateurs sud-coréens ont décidés de casser les codes et de montrer leur pays sous un jour nouveau. Avec plus d’authenticité. Par exemple, avec Parasite, Bong Joon-Ho a montré les conditions de vie déplorables de milliers de sud-coréens.

Le k-drama Itaewon Class est l’adaptation, sur le petit écran, du webtoon du même nom créé par Gwang Jin dont voici le synopsis :

« Park Saeroyi, jeune lycéen sans problème, voit sa vie basculer du jour au lendemain lorsqu’il est victime d’un drame familial causé par un de ses camarades de classe. Ce dernier étant le fils d’un PDG d’une grande entreprise gastronomique, Saeroyi va entamer sa vengeance en créant son propre pub, avec pour but de devenir le meilleur d’Itaewon et, par extension, le meilleur du pays. Il sera épaulé par son équipe, comptant parmi elle, une jeune femme sociopathe du nom de Yi Seo »

main-qimg-729017a05748baddadd8dfea89d4cb20

Ce qui fait d’abord le charme de ce k-drama ce sont les personnages. Certains sont typiques des dramas sud-coréens, mais il y en a qui sortent aussi de l’ordinaire et qui cassent les codes.

  • Park Saeroyi: c’est le personnage principal. Le gentil et surtout, un personnage tellement ouvert et calme qu’on a du mal à y croire par moments. Il accepte beaucoup de choses (parfois trop), mais il va malgré tout montrer qu’il faut de la patience et de la persévérance pour arriver à notre but final. C’est le merveilleux Park Seo Joon qui joue Saeroyi (pour mon plus grand plaisir héhéhé) et je dois dire qu’à ce jour, c’est un de ses meilleurs rôle depuis le film The Divine Fury.
  • Jo Yi Seo : c’est la tête brûlée du drama. Ce petit bout de femme a plus d’un tour dans son sac. C’est une sociopathe sans gène et qui ne gène pas de dire ce qu’elle pense. Je vais aller droit au but : elle m’énerve plus que tout. Son comportement me sort par les trous de nez ! (et j’ai regardé le drama presque 3 fois hein)
  • Jang Daehee : PDG respecté de tous, mais qui utilise son pouvoir à des fins pas très catholique, c’est l’ennemi numéro 1 de Saeroyi. C’est aussi celui qui a tous les pouvoirs. Figure emblématique, il va ne jamais cesser de montrer à quel point il est mauvais et va essayer par tous les moyens de descendre Saeroyi au plus bas.
  • Oh Su Ah : meilleure amie et coup de cœur de Saeroyi, les deux sont inséparables malgré eux. Mais arrive le moment des choix et de l’âge adulte. Su Ah est un peu perdue et doit affronter la vie avec violence et indécision. Je trouve que son personnage est bien trop mal traité pour ce qu’elle vaut….
  • Jang Geun Won: rien que le fait d’écrire son prénom me donne envie de hurler et me donne même une poussée d’urticaire. Il est foncièrement méchant, n’a pas une once de gentillesse en lui et dès le début on a envie de lui donner plus qu’une bonne paire de claques. Alors ok, son père ne l’aide clairement pas. Mais IL EST HORRIBLE !!!!!!
  • Jang Geun Su: à contrario, le petit frère est un amour, ouvert sur le monde et beaucoup moins problématique. Il est adorable et va devoir prendre son courage en main s’il veut réussir son opposition de pensée face à son père et son frère. Il est tellement attachant…
  • Kim Tony: je vous en parlerai un peu plus en détail en-dessous, mais c’est le premier personnage noir que je vois jouer un des rôles principaux dans un k-drama. Un rôle important qui plus est. Tony vient en Corée du Sud pour retrouver son père qui est lui-même coréen.
  • Hyeon Hi: Elle aussi a un rôle aussi important que celui de Tony. Parce qu’avant d’être « elle » était « il » et sa transition est en cours lorsqu’elle intègre le Danbam. C’est une jeune femme pleine de courage et qui ne se laisse pas faire.

tumblr_424fbe8924bc8faf537175c6b1629213_61293b8d_540

Maintenant, parlons peu, mais parlons des sujets abordés dans ce k-drama qui sont pour le moins…nouveaux. Il faut avant tout savoir que la société sud coréenne, bien qu’ouverte sur le monde et ultra en avance pour certaines choses, commence SEULEMENT à changer vis-à-vis de certains sujets.

Itaewon Class aborde, avec beaucoup de justesse et de sincérité, des sujets comme la mort, la rédemption, le deuil, la réussite, les rêves ou encore, la communauté LGBTQ+. Mais des sujets tabous comme le racisme, la transidentité/transphobie et la maladie mentale, je n’avais encore jamais vu de k-drama en parler aussi bien et de manière aussi sincère.

57044

Le racisme est abordé dès l’arrivée du personnage de Kim Tony. Il est noir et il fait un peu « tâche » par rapport à tous les asiatiques qui l’entourent. Mais dans le quartier d’Itaewon, des personnes de couleurs il y en a tout un tas. C’est un quartier international ou blanc, asiatiques et noirs se mélangent et se fréquentent. Ce qui fait la particularité de Tony c’est qu’il est…coréen. Il ne parle un mot d’anglais. Seulement le coréen (et le français héhéhé). Mais dès son arrivée, il va être victime de racisme par les membres du Danbam (sauf Saeroyi, parce que lui…c’est lui et qu’il est bienveillant !). Ne pas avoir un faciès d’asiatique veut dire qu’on est forcément étranger ? En tout cas, le réalisateur a abordé la question du racisme avec BEAUCOUP de vérité. Comme une scène extrêmement marquante dans une boîte de nuit. C’est chose courante en Corée du Sud, même si on est en 2020…

5be00f3b2046888d7d03bae9bf590861

Autre sujet important abordé : la transidentité/transphobie. Elle est montrée à travers le personnage de Hyeon Hi. Elle est adorable et toute fragile. C’est avant tout une jeune femme forte et qui est une forte tête. Jusqu’à un certain moment du k-drama, il est difficile pour elle de se faire accepter parce qu’elle est encore en pleine transition et qu’elle n’arrive pas à se sentir complètement à sa place. Heureusement, l’équipe du Danbam est très compréhensive. Et Hyeon Hi est une jeune femme qui va prouver qu’elle peut tout réussir, qu’importe son histoire, qu’importe comment elle se sent et qu’importe comment les gens la voit.

tenor

Et enfin, un sujet difficile, mais pourtant omniprésent : la maladie mentale. Il y a plusieurs personnages dans ce k-drama qui sont atteints de maladies mentales. La première qui me vient à l’esprit c’est bien évidemment Yi Seo. Dès le début on sait que c’est une sociopathe. Ce trouble de la personnalité est assez difficile pour elle au quotidien et c’est aussi pour ça que son personnage est un peu bizarre. Elle est un peu trop…excessive. Il y a aussi Geun Won qui développe une autre maladie mentale: il a des trouble de psychopathie au fil de l’histoire après un événement traumatisant…En bref, la maladie mentale est abordée avec beaucoup de justesse et de vérité.

Itaewon Class c’est donc le K-drama à voir et revoir rien que pour le jeu de ses acteurs, mais aussi pour ses divers sujets qui sont tous importants les uns et les autres. Ça faisait très longtemps que je n’avais pas eu un aussi gros coup de cœur pour un drama coréen.

Je vous laisse avec la playlist du drama qui est une petite pépite pour les oreilles !

Et aussi une petite performance que j’aime tout particulièrement 😉

Hatchi

2 commentaires sur « Itaewon Class, le drama qui casse les codes »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s