Chronique | Esclave du rythme – Jane Harvey-Berrick*

esclave du rythme

RésuméJusqu’où peut-on tomber en seulement un mois ? À quelle vitesse l’esprit humain peut-il être brisé ? Où peut se cacher le démon en plein jour ?
Ash veut danser. Il en a besoin. Pour laisser derrière lui une vie faite d’attente et de devoir, pour libérer son esprit. Mais la vie n’est jamais aussi simple. Chaque pas est un voyage sur une nouvelle route.
Pour chaque action, il y a une réaction.
Chaque décision a une conséquence.
Et quand vous rencontrez la mauvaise personne, qui sait ce qui peut arriver.
Laney tolère ses limites, elle les repousse doucement. Mais quand Ash fait irruption dans son monde à travers la violence et la rage, cela entraîne une réaction en chaîne à laquelle aucun d’eux ne s’attendait.


Mon avisIl y a parfois des histoires qui ne paient pas de mine au premier abord. Et puis une fois quelques pages tournées, on entre dans un univers incroyable. Celui-ci en fait parti et je tiens énormément à remercier Juno Publishing, mais également Netgalley, pour cette découverte totale et cet énorme coup de coeur.

Tout commence par un voyage. Un rêve qui est sur le point de devenir réalité. Le rêve américain. Le vrai. Celui qui tient en vie des milliers de personnes venant des quatre coins du monde. Ash est slovène. Danseur passionné, il quitte tout pour pouvoir enfin vivre son rêve. Mais tout ne va se passer comme prévu. Il tombe alors dans un monde d’une violence extrême. Il va rencontrer le pire: La Bratva. La mafia russe. Connue pour ses meurtres sanglants, son esclavage caché et sa constante violence. Ash devient un migrant slovaque. Il devient une petite pièce dans l’échiquier géant de ce trafic. Il devient l’ombre de lui-même. Il devient son pire cauchemar. Et c’est d’une violence inouïe. C’est parfois insoutenable. Mais il faut montrer la réalité de la vie. Parce c’est ce qui se passe vraiment. Parce qu’il ne faut pas se voiler la face. J’ai eu un énorme coup de coeur pour Ash. Il est courageux et fort. Je n’ai encore jamais vu un personnage masculin comme lui. En découvrant son histoire j’ai cru que j’allais, littéralement, être traumatisé. Et puis, plus les pages se tournées, j’ai découvert un jeune homme empli d’un courage énorme. Vraiment. Il est tellement fort mentalement. Malgré les blessures mentales et physiques.

Et au milieu de toute cette violence, Ash va faire la rencontre de Laney. Elle aussi a été marquée par la vie. Elle et son fidèle fauteuil roulant. Comme Ash, Laney s’accroche à la vie malgré elle. Cette rencontre va être le début du renouveau. Mais elle va aussi être le début des ennuis. Parce qu’en voulant se sauver elle-même, Laney va aussi tenter de sauver Ash. Laney est, elle aussi, une jeune femme courageuse. Malgré la maladie. C’est une forte tête qui ne laisse pas facilement tomber. Et c’est ce qui m’a le plus plu avec son personnage. Parce qu’en s’entraînant mutuellement dans une course pour sauver leur vie, ils vont aussi se découvrir et se redécouvrir eux-même. Mais qui des deux sauvera la peau de l’autre? Qui survivra ? Et surtout: à quoi s’accrocher lorsque tous vos plus grands rêves ne sont plus que poussière ?

Esclave du rythme est une histoire qui vous prend aux tripes dès le début. Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu un tel coup de coeur. Il faut dire que les dernières romances qui sortent on tendance à toute se ressembler. Mais celle-ci est vraiment unique en son genre. Entre danse, espoir et violence, Jane Harvey-Berrick nous plonge dans le monde sombre de l’esclavage moderne, mais également dans une course contre la montre pour survivre. Que serait l’American Dream sans tous ses problèmes ? C’est violent. Vraiment. Il y a certains passages qui sont insoutenables. Ce n’est pas une lecture pour tout le monde. Et pourtant c’est vraiment une très belle histoire parce qu’on fait la connaissance de personnages terriblement attachants. Et c’est  littéralement un énorme coup de coeur. Je crois bien que je ne trouvai jamais assez de mots pour désigner tout ce que j’ai ressenti en lisant ce livre là. Alors lisez-le. Faites vous une petite idée et n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé 😉

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

2 commentaires sur « Chronique | Esclave du rythme – Jane Harvey-Berrick* »

Répondre à Exuline Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s