Chronique | Too Late – Colleen Hoover

too late

RésuméSloan n’a jamais eu une vie facile et elle a toujours dû se battre pour obtenir ce dont elle avait besoin. C’est justement pour échapper à une situation sans issue qu’elle a accepté de partager la vie de son petit ami, Asa. Depuis, elle étouffe dans cette relation toxique. De plus, c’est un homme à la morale douteuse qui se livre à de multiples trafics. Elle n’a pas le choix de partir et décide de supporter ce qu’il lui fait subir jusqu’à ce qu’elle puisse lui échapper. Seule. Personne ne peut l’aider à sortir de cette situation. Sauf peut-être Carter, cet étudiant aux multiples secrets qu’elle vient de rencontrer. Asa est prêt à tout pour garder Sloan. Il a besoin d’elle et il fait tout pour la persuader qu’elle ne peut pas se passer de lui. Personne ne s’interposera entre Sloan et lui. Sauf peut-être Carter.


Mon avisUn nouveau Colleen Hoover. Ô joie ! Une de mes auteures préférée de romance est de retour avec une nouvelle histoire et je peux vous dire que ça envoie du pâté.

Avec Too Late on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre avant d’ouvrir le roman. Comme avec chacune de ses histoires, Colleen Hoover nous prépare encore une surprise. Et puis les premières pages s’enchaînent et on fait face à une relation très toxique sur fond de violence, de viol et de drogue. Un cocktail molotov qui amène nos émotions à faire plusieurs tours de grand huit tout au long de la lecture. Dès le début, Colleen Hoover nous fixe: ce ne sera pas joli à voir. C’est sombre. Très sombre par rapport à tout ce qu’elle a pu faire auparavant. En se rapprochant un peu plus de son roman Jamais Plus, elle nous fait savoir que les romances toutes mignonnes, c’est presque fini. Ici, le lecteur fait face à trois personnages principaux, trois histoires différentes et une infinité de possibilités. Et au milieu de tout ça: l’amour. Je vous arrête tout de suite: on n’est pas sur un triangle amoureux type « cul-cul la praline » (je déteste ça en plus). Non, aujourd’hui nous faisons face à Sloan, Asa et Carter. Un trio qui promet de faire beaucoup d’étincelles.

Tout d’abord, il y a Sloan. Une jeune étudiante pas gâtée par la vie et essayant par tous les moyens de s’échapper d’un quotidien pas très joli.  Sloan est la princesse à sauver. Ça peut paraître terriblement cliché, mais c’est la pure vérité. Et pour une fois, j’ai apprécié un personnage féminin à sa juste valeur. Parce que Sloan est la fille pas de chance. Celle que la vie n’a pas gâtée. Celle qui veut s’en sortir par tous les moyens, mais qui n’y arrive pas parce qu’elle est prise dans son propre piège. C’est terrible à voir. Son histoire m’a parfois donnée envie de hurler. Parce que dans sa vie, il y a Asa. Un jeune homme beau parleur, envoûtant, mais terriblement toxique. Il a une poigne forte. Il dirige d’une main de fer tout ceux qui le servent. Parce qu’Asa est le chef. C’est un trafiquant hors pair. Asa est tout ce que Sloan déteste. Sa relation avec lui est oppressante, effrayante même. Il l’a détruit à petit feu. D’abord les mots, les menaces. Et puis plus tard, bien d’autres choses. Il y a aussi les menaces des autres. Ceux qui travaillent pour Asa. Et Sloan doit y faire face sans flancher. Tout en continuant de survivre. Parmi les dernières recrues d’Asa, il y a Carter. Un grand gaillard qui n’a ni le physique, ni la mentalité d’être au milieu de tout ce bazar. Et qui va rapidement se rapprocher de Sloan. Au péril de sa vie. Et c’est ce qui m’a, bien évidemment, énormément plu dans cette histoire. Parce que cette relation est assez particulière au début. Parce que Sloan se méfie de tout et de tout le monde. Parce que Carter n’est pas comme les autres. Parce qu’avec lui elle se sent forte. Carter va l’apaiser. Sloan et Carter s’attachent. Sloan et Carter se confient. C’est alors le début…de gros ennuis. 

Colleen Hoover est bien de retour, mais cette fois exit la romance toute mignonne et qui fait rêver. Avec Too Late, elle frôle la Dark Romance et ça devient intéressant. Tout d’abord, parce qu’on ne s’y attend pas. Et puis parce qu’elle essaye de l’introduire par petite dose. Et ça devient beaucoup moins gênant que certaines Dark Romances habituelles. Ce n’est pas un genre que je porte dans mon coeur (je le fuis même le plus possible…), mais là rien ne m’a choqué. J’ai même trouvé, par moment, un certain réalisme face à des situations que les personnages rencontrent. Too Late est parfois violent, mais jamais insoutenable. L’auteure y aborde des sujets d’actualité et ça fait plaisir de voir qu’une auteure de romance, aussi connue soit-elle, parle de sujets comme ceux-là dans ses nouvelles histoires. En bref, si CoHo vous manque, lisez Too Late. Si vous aimez l’action et l’amour, lancez-vous 😉

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

4 commentaires sur « Chronique | Too Late – Colleen Hoover »

  1. Je n’ai jamais lu aucun livre de Colleen Hoover tout simplement parce que je ne suis pas vraiment un fan de romance mais j’avoue que ce livre m’attire beaucoup, justement par son côté sombre loin des histoire cul-cul la praline. D’ailleurs si tu as d’autres livres de cette auteure à me conseiller, je suis preneuse 😀

    Aimé par 1 personne

Répondre à Homesweetread Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s