Chronique | B.O.A, tome 1: Loterie Funeste – Magali Laurent*

B.O.A

RésuméUne loterie inhumaine. Six immortels à gagner.
Dans la grande ville de Liberté, quand les citoyens achètent des billets pour la loterie annuelle, ce n’est pas pour gagner de l’argent.
Les BOA qui dirigent cette société post-apocalyptique espèrent remporter des Sacs à sang. Des esclaves. Des êtres humains auxquels ils pourront s’abreuver pour subsister. Jusqu’à ce que mort s’ensuive.
Mais, cette année, la loterie est différente. Cette année, six adolescents sont en jeu, rendus immortels par un processus révolutionnaire. Destinés à offrir leur sang à leurs futurs propriétaires, ils sont condamnés à souffrir éternellement, car même la mort ne pourra les délivrer.
S’ils résistent, ils seront transformés en créatures terrifiantes. En Charognards. Des bêtes voraces.
S’ils obéissent, ils seront perdus pour toujours…


Mon avisLorsqu’on m’a proposé de lire le premier tome de B.O.A, une trilogie post-apocalyptique, je n’ai pas pu refusé. Parce que ça faisait un bon bout de temps que je n’avais pas lu ce genre d’histoire, mais aussi parce que le résumé m’a fait de l’oeil. Une histoire de loterie humaine, c’est assez creepy, non ? Et je tiens avant tout à remercier les éditions de Mortagne pour cette découverte que j’ai LITTÉRALEMENT dévorée ! 

Mais quelle est donc cette société si spéciale qui fait gagner chaque année, pour lot de consolation, des humains ? Adieu la race humaine. Elle n’est plus qu’une infime partie de ce monde. Et les êtres humains restants sont esclaves. Pour la plupart, ils sont appelés Sac à sang. Traités comme du bétails, ils doivent servir à nourrir les BOA. Ces êtres de sang froids qui se nourrissent de sang et dirigent le monde d’une main de fer. À la suite d’une épidémie, l’homme a quasiment été rayé de la carte. Des espèces se sont développées. Des charognards. Des êtres ignobles. Et les BOA. Ceux qui règnent. Ceux qui dirigent. Ceux qui sèment la terreur dans ce monde. Et depuis qu’ils ont la main mise sur le monde qui les entoure, les BOA ont décidés de créer une loterie annuelle qui leur fera gagner des êtres humains pour assouvir leurs envies de sang frais.

Cette année, la loterie est un peu spéciale. À l’occasion des 25 ans de la première édition, le prix a gagné est spécial: un couple de jeunes immortels. Du sang à volonté pour la vie. Quatre filles et deux garçons. Une infinité de possibilités. Parmi ces immortels, il y a Oxana. Une humaine un peu rebelle. Avec elle, son frère jumeau Alex. Élevés dans le Celier, cette sous-société créée par les BOA pour qu’ils finissent comme casse-croûte, ils ne savent pas de quoi leur avenir sera fait. Et avec eux dans cette loterie, il y a aussi Denys . Une forte tête. Un séducteur né. Mais un surtout un gros nounours. Et puis il y a Samantha et Kim. Enfin, il y a le petit joyaux des BOA. Cléo. Une humaine créée de toute pièces par les BOA. Faisant partie d’un programme qui vise à créer des être humains parfaits pour les servir. Immortels, magnifiques et ayant un sang parfait. Tous les lots sont là. Réunis ensemble. Bientôt leur vie va prendre un tout autre sens. Si Cléo a été préparée à ça depuis son enfance, ce n’est pas le cas des autres. C’est pour ça qu’ils ont tous ce côté rebelle et méfiant envers les BOA. Au péril de leur vie, ils vont être tirés au sort pour pouvoir servir à vie les riches BOA. Survivront-ils à tout ce qui les attend ? Ce qui est sûr, c’est que cette loterie n’est que le début de leurs problèmes. S’il y a des personnages que j’ai trouvés un peu absents (notamment Sam et Kim), j’ai adoré les caractère et l’histoire de chacun. Ils sont tous de fortes têtes à leur manière. Mais Cléo, la petite « miss parfaite » y va de bon coeur lorsqu’elle découvre tout ce qu’on a pu lui cacher par le passé. En bref, ils sont attachants et leur histoire m’a donnée envie de continuer de suivre leurs aventures.

Ce premier tome tient toutes ses promesses. Du début à la fin, nous sommes pris dans ce monde post-apocalyptique qui donne des frissons. Qui aurait envie de vivre ce que nos 6 adolescents immortels vont vivre ? Au final, plus on avance dans l’histoire, plus on se rend compte que les pires personnages ne sont pas les charognards, mais bien les B.O.A. Avec leur physique mi-humain, mi-monstrueux, il faut s’attendre à tout. Ils sont intelligents et forts. Et aussi affreusement terrifiants. J’ai adoré l’écriture de Magali Laurent. C’était le tout premier roman de l’auteure que je lisais et j’en suis ressorti agréablement surprise. C’était un réel plaisir de découvrir une histoire comme celle-ci et je n’ai désormais qu’une seule envie: connaitre la suite, dévorer chaque page et me replonger dans les aventures d’Oxana et de ses « ami.e.s » !

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

2 commentaires sur « Chronique | B.O.A, tome 1: Loterie Funeste – Magali Laurent* »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s