Chronique | When it’s real – Erin Watt

when it's real.png

RésuméMesdames et messieurs, voici Oakley Ford ! Popstar célébrissime, en une de tous les magazines, des millions de fans, et surtout… un caractère bien trempé ! 

À première vue, Oakley semble avoir tout pour lui, mais sa famille est en train d’exploser en vol. 
Et malheureusement, sa musique et son inspiration aussi. Après une énième frasque relatée dans les tabloïds, son équipe doit réagir : il lui faut redorer son image au plus vite ! Trouver une fausse petite amie, une fille douce et sage, qui prouvera au monde entier qu’il a changé… 

C’est là que Vaughn Bennett entre en scène. Grande soeur dévouée, étudiante et serveuse à temps partiel : en quelques mots, le prototype même de la fille  » normale « . La preuve : elle n’aurait jamais accepté cette mission si sa famille n’avait pas des soucis d’argent. Elle n’a pas vraiment le choix. Et il faut dire que la magie et les paillettes d’Hollywood sont loin de lui déplaire. 

Mais en ce qui concerne Oakley, c’est une autre affaire. Cet abruti prétentieux, terriblement égoïste ? Ce n’est pas comme s’ils allaient vraiment craquer l’un pour l’autre dans la vraie vie ! N’est-ce pas ?


Mon avis: Ces derniers temps, pour sortir un peu de l’éternel « métro, boulot, dodo » j’avais besoin de lire quelque chose qui me ferait du bien. Et pour ça, rien de telle qu’une bonne petite romance YA comme j’aime.

Et si, par besoin d’argent, vous deveniez une autre personne ? Pour une durée indéterminée, on vous propose un job de rêve, qui vous permettrait de changer un peu de vie, que diriez-vous ? Et si vos sentiments étaient mis en jeu ? La question principale de When it’s real est de savoir quand est-ce que la réalité dépasse la fiction ?

Tout commence avec Vaugh. C’est le genre de fille un peu banale, sans histoire et qui travaille des heures durant pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. Entourée de ses frères et soeurs, elle a dû faire face à la perte de ses parents il y a quelques temps. Alors, lorsqu’on lui propose une grosse somme d’argent en échange d’un travail un peu particulier, Vaugh ne peut pas refuser. Pour le bien de sa famille. Et pour ses économies à elle aussi. Mais ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’elle va s’engager dans quelques chose qui, habituellement, l’importe peu. En effet, devenir, du jour au lendemain, la « petite amie » du chanteur le plus connu du moment, lui change de son quotidien répétitif et désordonné. Exit les heures supplémentaires, mais surtout les sorties entre ami.e.s et sont adorable petit ami. Vaugh va voir sa vie changer du jour au lendemain. Elle va découvrir le côté pas du tout pailleté de la célébrité. Le côté sombre et pas toujours très sympathique. Et ce quotidien qui va rapidement changer la jeune femme, va aussi lui permettre de faire une rencontre qui deviendra inoubliable: Oackley.

Oackley est un jeune homme talentueux et très professionnel. Chanteur et idole des jeunes, il mène une vie de bohème. Mais si sa maison de disque a décidé, ces derniers temps, d’engager une fille comme Vaugh, c’est principalement pour redorer le blason du jeune chanteur qui en a pris un coup. Entre caprices et image de bad boy qui lui collent à la peau, Oackley vit dans un constant enfer ces derniers temps. Et si, au début, l’arrivée de Vaugh ne va rien arranger, au fil du temps les deux jeunes gens vont se découvrir et trouver qu’ils ont bien plus en communs qu’ils ne le pensaient. Malgré leurs différences et leurs mondes diamétralement opposés, Vaugh et Oackley vont être plus proches qu’ils ne l’auraient imaginés. Commence alors une jolie histoire entre les deux. Une histoire qui va les marquer à jamais. Et c’est ce qui donne un roman tel que When it’s real. Des personnages attachants et adorables, au passé pas toujours facile et aux histoires qui peuvent parfois donner les larmes aux yeux.

C’est l’heure du grand retour du duo épique Erin Watt. J’ai (littéralement) dévoré When it’s real. Cette romance YA fait du bien et donne des petits papillons dans le ventre. Le duo que forme Vaugh et Oackley m’a permis de m’évader le temps de ma lecture. J’ai été hypnotisée par leur histoire. C’est le genre de roman que j’aime et la plume hypnotisante des auteures y est aussi pour beaucoup. J’ai adoré l’univers dans lequel on nous plonge. Voir l’envers du décors peut parfois nous faire prendre conscience que derrière chaque artiste se trouve un être humain qui a, parfois, besoin de revenir aux sources pour pouvoir continuer de survivre. J’aime le message qu’il y a derrière cette histoire. Tout n’est pas tout beau, tout rose. Il y a parfois de sombres secrets qui doivent être dévoilés pour tout découvrir. Si vous voulez en savoir plus, il faut patienter jusqu’au 4 octobre prochain, jour de la sortie en VF  😉

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

2 commentaires sur « Chronique | When it’s real – Erin Watt »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s