Chronique | Pose tes yeux sur moi – Mareike Krüger*

pose tes yeux sur moi

Résumé: Katharina, mère de deux enfants, est débordée par un quotidien qui ne lui fait pas de cadeaux. Son mari a accepté un job à Berlin, loin de chez eux, et elle est la plupart du temps livrée à elle-même. Elle s’occupe de tout son petit monde, assommée de listes à cocher et de tâches à accomplir. Ce vendredi, alors qu’elle découvre une boule dans son sein, ses préoccupations vont prendre une autre tournure. Et les questions affluer : si elle devait partir, que laisserait-elle en héritage ? est-elle devenue la fourmi invisible d’une famille qu’elle aime mais qui ne la voit plus ?
En dépeignant la vie d’un foyer moderne pris dans ses contradictions, Mareike Krügel nous donne à réfléchir sur le temps qui passe et les petits riens qui jalonnent une existence. D’un regard aiguisé où l’humour le dispute aux larmes, elle nous offre le portrait d’une femme qui est tout sauf ordinaire.


Mon avis: Bon…il y a parfois des lectures qui vous semble intéressantes au premier abord et puis ensuite, après coup, c’est loin d’être ce à quoi vous vous attendiez. Je tiens tout de même à remercier les éditions Nil et Netgalley pour cette lecture.

Pose tes yeux sur moi est un roman contemporain aussi fort qu’intéressant. Au départ, on ne sait pas réellement dans quoi on s’embarque. Le personnage de Katharina se présente à nous d’une manière un peu particulière. Comme si elle nous connaissait depuis toujours. Elle commence son récit au milieu d’une histoire personnelle et d’un quotidien un peu lourd. Maman de deux ados, elle doit jongler entre eux et un mari constamment absent, mais aussi cette boule qu’elle vient de découvrir sur son sein. Parce que Katharina est malade. Elle ne sait pas si ses jours sont comptés. Mais lorsqu’elle aborde sa nouvelle « maladie », il y a toujours une pointe d’humour.

Au fil des pages, son quotidien s’accumule et les jours ne se ressemblent pas. Mais c’est aussi ce qui m’a un peu perturbé dans ce roman. Le récit de Katharina est parfois un peu floue. Son histoire part dans tous les sens. C’est assez intense d’ailleurs. Et c’est ce qui m’a un peu freiné avec ce roman. Parce que soit tout est rapide, soit tout est lent. Il n’y a pas forcément de juste milieu. Katharina parle d’elle. De sa vie personnelle, mais aussi de celle de ses ami.e.s, de ses amours. Bref…c’est clairement un peu bordélique dans sa tête. Durant son récit, on découvre plusieurs Katharina : la forte, la maman, la joyeuse, la malheureuse, l’amoureuse, la sobre, l’alcoolisée, la malade, celle qui veut s’accrocher à ses plus grands rêves et les réaliser et puis celle qui n’en a plus rien à faire parce qu’elle pense que ses heures sont comptées. Et l’apparition soudaine de cette « boule » va la faire passer par tout un tas de phases face à ça. Le questionnement, le déni, puis au final : l’acceptation.

Pose tes yeux sur moi est un bon roman contemporain. Je ne nierai pas une seule seconde que j’ai passé un bon moment. Mais…mais j’ai eu un peu de mal avec l’histoire de Katharina. C’est un peu fourre-tout, ça part dans les sens et on se perd parfois. C’est long. Beaucoup trop long. Et même si la plume de l’auteure est très bonne, et donne envie de découvrir de plus en plus l’histoire de son héroïne, j’ai eu beaucoup de mal avec le fait que ce soit construit en blocs, c’est-à-dire, pas de chapitres précis, on enchaîne le récit comme ça. C’est parfois un peu sans queue-ni-tête. L’auteure à beau aborder des sujets importants tout au long de son roman (la maladie, la transidentité, les TDA, etc), je me suis sentie perdue au milieu de tout ces détails. Bref, Pose tes yeux sur moi n’est pas un roman que je retiendrai et n’est pas le coup de cœur auquel je m’attendais, mais j’ai tout de même passé un bon moment.

 

2 commentaires sur « Chronique | Pose tes yeux sur moi – Mareike Krüger* »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s