Chronique | American Royals – Katharine McGee*

Auteure: Katharine McGee/Editeur: Lumen /Sortie: 05.09.2019 /Prix: 16€/563 pages/Jeunesse-Contemporain

Résumé: Quand les États-Unis ont arraché leur indépendance aux Britanniques, George Washington, général en chef des armées américaines, s’est vu proposer la couronne. Et, au lieu d’insister pour que son pays devienne une république… il a accepté ! Deux cent cinquante ans plus tard, c’est donc la maison Washington qui est à la tête de la première puissance mondiale. Comme la plupart des familles régnantes, elle compte une héritière et un fusible, une éventuelle remplaçante. L’une sera la future reine, l’autre est là pour servir son pays, mais seulement au cas où. Béatrice et Samantha savent depuis l’enfance ce que l’on attend d’elles. Mais elles ne sont pas n’importe quelles princesses. Elles sont américaines, et leur pays est né d’une rébellion…

À seulement vingt-et-un an, Béatrice, élevée pour régner, a la chance de devenir la première reine du pays, où jusque-là seuls des hommes pouvaient exercer le pouvoir… une réforme du droit de succession a bouleversé son existence, mais son avenir tout tracé devient soudain trop pesant pour elle. Quant à Samantha, elle se soucie peu de briser les règles d’une cour qui se soucie peu de ses incartades – jusqu’au jour où sa sœur est soudain sommée d’épouser l’homme dont elle est tombée amoureuse… Sans oublier Jefferson, le frère jumeau de Samantha, relégué au troisième rang dans l’ordre de succession alors qu’il aurait dû régner, et pris dans une redoutable rivalité amoureuse.


Mon avis: C’est très sûrement LA sortie du mois de septembre que j’attends le plus. Avec beaucoup de chance, j’ai pu lire en avant-première le roman qui va faire fureur chez Lumen, je parle bien évidemment d’American Royals. Je tiens tout d’abord à remercier Lumen et Netgalley sans qui j’aurai dû attendre péniblement cette sortie haha (La chronique est assez longue, alors n’hésitez pas à prendre une petite boisson et à vous installer confortablement ;))

Entre Gossip Girl et The Crown, American Royals nous plonge dans la royauté…américaine. Oui oui ! Et si les USA étaient dirigés par un souverain ? On y suit Béatrice, la future reine de son pays, Samantha et Jefferson les jumeaux royaux, Daphné la noble peste. Et au milieu de toute cette joyeuse bande, il y a Nina. Elle n’a pas de titre, elle n’est pas noble, elle vient de nulle part et pourtant elle est liée à eux depuis sa plus tendre enfance.

L’histoire tourne autour de quatre points de vue différents, quatre filles/femmes qui sont de fortes têtes, des guerrières, des battantes, des extraordinaires. Quatre femmes qui vont marquer la royauté américaine à leur façon.

Parmi elle, il y a Nina. Elle n’a rien d’extraordinaire. Elle est mignonne, intelligente, étudiante à l’université, fille de deux mamans adorables. Bref, elle a tout de la fille ordinaire. A un détail près : sa meilleure amie n’est autre que Samantha, l’une des enfants du roi des Etats-Unis. Depuis leur enfance, les deux sont inséparables. Elles font tout pareil, elles pensent la même chose, elles sont comme les cinq doigts de la main. Si Nina est très proche des jumeaux Samantha et Jefferson, elle l’est beaucoup moins de Béatrice, la future reine et sœur des jumeaux. Parce que celle-ci subit une pression telle qu’elle ne peut réellement fréquenter la petite bande que forme le trio éclatant. La vie de Nina va subitement basculer le jour où la presse découvre un de ses secrets les mieux gardés. Harcèlement en ligne, violence des mots, Nina va subir de plein fouet tout ce que la famille royale subit depuis quelques années. Elle va alors devoir se battre pour prouvée qu’elle n’est pas une moins que rien et que sa vie privée vaut bien plus que tout l’or du monde.

La famille Washington est l’exemple suprême de la royauté dans le monde. Personne n’en parle négativement. Il y a pourtant des hauts et des bas. Dans la famille, il y a ces femmes marquantes. Ces filles qui en ont une sacré paire et qui subissent une énorme pression. Parlons peu, mais parlons de celle qui va devoir très prochainement reprendre les rênes de son pays : Béatrice. Elle est l’aînée de la famille et elle a une telle pression sur ses jeunes épaules, qu’elle en fait des crises d’angoisse. Parmi toutes ces obligations, Béatrice doit montrer l’exemple peuple. Etre une image parfaite qui donnera envie de rêver. Et même si elle est obligée d’épouser un homme pour qui elle n’éprouve rien d’autre que de la sympathie. J’ai beaucoup aimé le personnage de Béatrice parce qu’elle me rappelle à quel point il faut s’accrocher pour y arriver. La future reine se sent bien seule et lorsqu’elle doit déjà montrer au peuple ce qu’elle vaut vraiment, c’est d’autant plus effrayant pour elle.

Ensuite, comment ne pas aborder la couronne américaine sans parler de la drama queen suprême : Samantha. J’ai ri, j’ai eu envie de pleurer, j’ai aussi eu envie de la détester par moment. Samantha c’est un peu la Margaret américaine. C’est la sœur qui n’a pas envie d’obéir aux règles, mais qui doit monter et donner une image bien spécifique pour ne pas faire scandale. J’ai adoré ce personnage. A première vue, rien ne semble la toucher et pourtant elle est bien plus sensible qu’elle n’y parait. Sa relation avec sa sœur aînée est très compliqué et j’ai vraiment aimé comment l’autrice à aborder ce type de relation. Ça met du baume au cœur par moments. En parlant de Samantha, autant aborder rapidement le personnage de Jefferson son jumeau. Il est tout le contraire d’elle. Un peu plus posé, un peu plus doux. Son caractère et sa manière de faire se rapprochent plus de celles de leur sœur aînée, Béatrice. Mais il a au moins un point commun avec sa jumelle : cacher des secrets, il sait le faire. Au grand dame de sa jumelle d’ailleurs…

Et forcément, je me devais de vous parler du quatrième personnage féminin qui guide ce livre : Daphné. Alors c’est un peu…comment dire…la peste de ce roman ? La fille qu’on aime détester ? La femme qui essaye de se donner une image alors qu’elle est tout le contraire ? Daphné n’est que jalousie. Elle n’a pas une once de gentillesse en elle. En tout cas, elle essaye de le faire croire à tout ceux qui l’entoure. Elle est l’ex-petite amie de Jefferson et c’est clairement le pire pot de colle de l’histoire des pots de colle. Aucun secret pour vous : je l’ai détesté. Mais à un tel point que j’avais envie de lui donner une bonne paire de claque un nombre incalculable de fois.

American Royals est un YA que j’ai littéralement dévoré. Entre rivalité, royauté et secrets, il y a une ambiance de folie là-dedans ! Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas lu aussi rapidement. Et sans grande surprise, c’est un coup de cœur pour moi. J’ai passé un super moment de lecture. Mon cœur à fait des montagnes russes tout le long. L’autrice à cette faculté de créer des plot-twist de folie. Sans trop vous en dire, j’ai beaucoup aimé le fait qu’elle aborde des sujets importants tels que le harcèlement et la relation aux réseaux sociaux. American Royals est un roman pétillant qui mets des paillettes dans les yeux et qui vous fait passé un super moment. Autant vous prévenir tout de suite: JE VEUX LA SUITE !!

 

À découvrir Jeudi 5 septembre en librairie !

coup de coeur

3 commentaires sur « Chronique | American Royals – Katharine McGee* »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s