I’ll Be The One – Lyla Lee

Résumé: Skye Shin a tout entendu. Les filles grosses ne devraient pas danser. Elles ne devraient pas porter des couleurs vives. Elles ne devraient pas attirer l’attention sur elles. Mais Skye rêve de rejoindre le monde pailleté de la K-Pop, et pour cela elle est prête à briser toutes les règles que la société, les médias et même sa propre mère ont établies pour les filles comme elle.

Skye se présente à un concours télévisé, avec à la clé un poste d’apprentie star de la K-Pop. Elle est prête à tout pour gagner, prête à affronter la fatigue des répétitions, les difficultés de la compétition, les drames de la télé-réalité. Mais rien ne l’avait préparée à la grossophobie des membres du jury, aux haters sur les réseaux sociaux… et encore moins à un rapprochement avec un de ses concurrents, Henry Cho. Pour autant, Skye n’oublie pas son objectif : devenir la première star grande taille de la K-Pop au monde. Ce qui signifie remporter la compétition… sans se perdre elle-même.


Mon avis: On a tous des rêves. Et pour les réaliser, il faut y croire très fort. C’est le cas de Skye. Son rêve à elle, c’est de devenir une idole de kpop. Et pour ça, elle danse et chante depuis son enfance. C’est son quotidien, sa vie et surtout ce qui lui donne envie d’être qui elle est.

Alors forcément, quand une émission de télé cherche les futures idoles de kpop à l’occasion d’un casting géant, elle saute sur l’occasion. Elle va enfin pourvoir réaliser son rêve et prouver au monde entier ce qu’elle vaut. Parce que Skye n’a pas eu une vie facile à cause de son physique. On lui a toujours dit qu’elle ne réussirait pas, qu’elle ne ferait jamais rien dans la vie à cause de « ça ». Mais la jeune femme a toujours cru en elle et elle veut prouver qu’elle peut y arriver. Qu’elle peut faire changer les mentalités, les avis. Parce qu’elle sait. Elle sait que le monde de la kpop est terrible avec ses artistes. Mais ce casting, c’est le moment pour elle de se montrer et de croire plus que jamais en elle. Et puis avec des amies et un père qui sont d’un constant soutien pour elle, elle est plus que jamais sûre d’elle et de ce qu’elle veut. Qu’importe ce que sa mère pense de tout ça.

Parce que sa mère…c’est très certainement le pire personnage maternel que j’ai pu découvrir ces dernières années. Ses paroles sont d’une violence inouïe. Parce que Skye n’a pas le physique des magazines. Parce qu’elle ne rentre dans aucune case en particulier, si ce n’est d’être divinement talentueuse dans ce qu’elle fait. Mais la mère de Skye est une mère coréenne toxique typique qui préfère rabaisser sa fille sur son physique plutôt que de la soutenir dans ses rêves et ses choix de vie. Attention, ce n’est pas une critique raciste que je fais là, mais une constatation. Parce que la société sud-coréenne est très critique envers le physique des femmes et surtout des jeunes femmes (il n’y a qu’à voir le monde, pas si joli, de la kpop pour comprendre rapidement). Alors forcément, Skye ne rentre dans aucune des cases que sa mère voudrait parce qu’elle est grosse et aussi parce que les critiques lui passent au-dessus de la tête. Enfin…ça c’est ce qu’elle pensait avant l’émission.

« I’m fat. People think it means I should hate myself, and when I don’t, it makes them uncomfortable. But this is just another part of who I am, and I’m happy with who I am.”

Car vient le moment du casting. Skye donne tout ce qu’elle a. Elle est rayonnante, inspirante. Elle espère que les gens verront son talent plutôt que son physique. Cette émission c’est le début de plein de belles choses pour elle. Mais elle va devoir faire face à la violence des mots. Les langues se délient. Ça fait mal. Terriblement mal. Et pour couronner le tout, le harcèlement qu’elle va subir sur les réseaux sociaux est pire que tout. Mais pour Skye, c’est le début d’un long combat pour faire changer les mentalités de cette industrie encore trop enfermée dans des carcans qui datent de beaucoup trop longtemps.

I’ll be the one est un roman qui fait du bien. L’autrice aborde avec beaucoup de franchise et de vérité ce qu’est le monde de la kpop et ses avis bien trop tranché pour réussir. Ce côté toxique que les gens ont tendance à oublier en ne voyant que les paillettes. Skye change des personnages habituels et ça rassure. Une adolescente asiatique, grosse, qui danse, qui chante ET qui ne se laisse pas faire, c’est ça qu’on veut voir et lire plus ! Malgré ses envies, ses rêves, elle veut constamment montrer ce qu’elle vaut. J’aurai voulu ce genre de livre quand j’étais une petite ado qui manquait cruellement de confiance en elle à cause de son physique. Parce que des personnages comme Skye, il en manque encore dans la littérature jeunesse. Lyla Lee aborde, aussi, avec beaucoup de réalité la grossophobie. Une saleté qui nous gâche la vie au quotidien. Les mots ne sont pas mâchés. Elle va droit au but. Et ça fait terriblement mal par moments. Si j’étais plus jeune, j’aurais voulu crier sur tous les toits « Moi, je veux être comme Skye Shin plus tard. Je veux être une jeune femme forte, confiante et inspirante ! » Lisez ce roman. Dévorez le. Et tombez en amour pour Skye et son histoire !

I’ll be the one sortira en VF sous le titre « Ce Sera Moi » le 26 août prochain !

2 commentaires sur « I’ll Be The One – Lyla Lee »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s