Chronique | The Girls – Emma Cline

couv37034588Titre: The Girls

Auteur: Emma Cline

Editeur: Editions 10/18

Prix:8,10€*

Parution: 17 août 2017

Nombre de pages: 360

Genre: Drame

Résumé: Le Nord de la Californie, à l’époque tourmentée de la fin des années 1960. Evie Boyd a quatorze ans, elle vit seule avec sa mère, que son père vient de quitter. Fille unique et mal dans sa peau, elle n’a que Connie, son amie d’enfance. Mais les deux amies se disputent dès le début de l’été qui précède le départ en pension d’Evie. Un après-midi, elle aperçoit dans le parc où elle est venue traîner, un groupe de filles dont la liberté, les tenues débraillées et l’atmosphère d’abandon qui les entoure la fascinent. Très vite, Evie tombe sous la coupe de Suzanne, l’aînée de cette bande, et se laisse entraîner dans le cercle d’une secte et de son leader charismatique, Russell. Caché dans les collines, leur ranch est aussi étrange que délabré, mais aux yeux d’Evie, il est exotique, excitant, électrique, et elle veut à tout prix s’y faire accepter. Tandis qu’elle passe de moins en moins de temps chez sa mère, et tandis que son obsession pour Suzanne va grandissant, Evie ne s’aperçoit pas qu’elle s’approche à grands pas d’une violence impensable, et de ce moment dans la vie d’une adolescente où tout peut basculer.


Mon avis: Je crois que ça a été la lecture la plus rapide de ces derniers mois. Sûrement parce que j’ai littéralement frôlé le coup de coeur avec ce roman. Et croyez moi, il y a de quoi !

The Girls raconte l’histoire d’Evie, une adolescente de quatorze ans à la vie particulièrement…commune. Vivant dans les années soixante, une époque où la liberté rime avec hippies, sexe et compagnie. En cette années 1969, Evie va faire la connaissance d’un groupe de filles un peu particulières, un peu dans leur monde. En entrant dans ce groupe, elle ne s’attendait pas à entrer dans un monde beaucoup plus sombre qu’il n’y parait. Au risque de se mettre elle même en danger.

Evie a quatorze ans, innocente de tout soupçon, et en pleine découverte de soi. Après s’être disputé avec sa seule amie, elle va se rapprocher petit à petit d’un groupe de trois filles un peu à part. Elles sont belles, elles sont libres, elles sont tout ce qu’Evie veut être. Ses parents étant en plein divorce, elle profite des moments de faiblesse de ceux-ci pour prendre la poudre d’escampette et suivre ses nouvelles amies dans leurs aventures un peu…spéciale. Parce que ces filles là font parti d’un groupe. Un énorme groupe de personnes toutes attirées par le beau, le légendaire Russell. Sans grand étonnement, Evie va rapidement tomber sous le charme du garçon. Beau parleur, il a toutes les femmes et les jeunes filles à ses pieds. Mais aussi les hommes. C’est en quelque sorte la rockstar du groupe. Parce qu’ici, il faut plus parler d’un groupe que d’une bande. Evie va rapidement se rendre compte que quelque chose cloche avec Russell et le groupe. Il est violent, terriblement effrayant. Mais une fois rentrée et acceptée dans le groupe, Evie ne veut plus en partir. En tout cas, pas aussi facilement qu’elle ne l’aurait cru. Quitte à mettre sa propre vie en danger. Quitte à devoir prendre sur elle lorsqu’elle voit des choses qu’elle n’aurait pas dû voir. Et le plus effrayant dans tout ça ? Evie va se chercher, se découvrir et tenter de se questionner sur qui elle est réellement. J’ai beaucoup aimé Evie. Elle a cette innocence de l’adolescente de quatorze ans, tout en ayant les pensée d’une jeune femme mûre et sûre d’elle. Par moment, on oublie son âge et sa condition. C’est impressionnant de voir à quel point l’auteure a réussi à nous faire ressentir tout ce qu’Evie ressent. Ses moments de questionnement, ses instants de terreur et surtout, ce récit si prenant.

Avec The Girls, Emma Cline aborde avec brio le sujet des sectes et de leur gourou. C’est à la fois percutant et terriblement réaliste. Hippies, liberté sexuelle, musique ennivrante, bref ce sont les 70’s et dès les premières ligne l’auteure nous plonge dans un univers à la fois déjà vu et totalement inconnu. Mais ce qui m’a le plus plu dans ce roman c’est très certainement sa façon de présenter et de décrire le personnage de Russell. Il m’a fait froid dans le dos tout le long du roman,alors que l’histoire est pourtant racontée du seul point de vu d’Evie. C’est donc dire à quel point il y a une forme d’hypnotisme avec ce personnage. The Girls est aussi, et avant tout, un roman sur l’adolescence et sur le questionnement de soi. C’était une très belle découverte, qui j’espère, vous plaira aussi si vous le lisez.

Note

5 étoiles

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

Un commentaire sur « Chronique | The Girls – Emma Cline »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s