Chronique | They Both Die At The End – Adam Silvera

81zrEHEaA0LTitre: They Both Die At The End

Auteur: Adam Silvera

Editeur: Simon & Schuster

Prix: 9,53€*

Parution: 07 septembre 2017

Nombre de pages: 384

Genre: Contemporain

Résumé: Le 5 Septembre, un peu après minuit, le Death-Cast appelle Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une mauvaise nouvelle: ils vont mourir aujourd’hui. Mateo et Rufus ne se connaissent pas, mais, pour différentes raisons, ils cherchent à se faire un ami pour leur Dernier Jour. La bonne nouvelle: il y a une application pour ça. Ça s’appelle Last Friend, et grâce à celle-ci, Rufus et Mateo sont sur le point de se rencontrer pour vivre une dernière grande aventure – pour vivre toute une vie en une seule journée.  


Mon avis: Il y a quelques temps, j’ai découvert Adam Silvera par le biais de son roman History Is All You Left Me. Aujourd’hui’hui je reviens avec une chronique sur son tout dernier bébé: They Both Die at the End.

Ce roman raconte l’histoire de Mateo et Rufus. Ils ne se connaissent pas, ils sont totalement différents et pourtant ils ont une chose en commun: aujourd’hui est leur dernier jour sur Terre. Demain il seront morts. C’est ainsi. C’est écrit. Pour vivre une dernière journée pas comme les autres, ils vont se rencontrer par le biais d’une application spéciale « dernier jour d’une vie ». Les deux adolescents se rencontrent et c’est alors le début d’une grande aventure.

Tout d’abord, il y a Mateo. Le discret et un peu malchanceux Mateo. C’est un adolescent qui vit un peu dans son monde. Entouré de très peu d’amis, un père dans le coma, Mateo n’a pas une vie de rêve. Loin de là même. C’est pourtant un adolescent sans histoires, pas accro à la violence et aux excès. Lorsqu’il reçoit le coup de fil qui lui annonce que c’est son dernier jour, le petit monde de Mateo s’écroule. Il ne s’y était pas spécialement préparé. C’est dur. C’est terrible. Mais il doit se rendre à l’évidence: il va quitter cette Terre avant que son père ne se réveille et c’est très sûrement le pire. Alors, après le coup de fil final, il décide de s’inscrire sur l’application. De prendre son courage à deux mains. Il sait que tout ça lui permettra de communiquer avec les autres personnes dont c’est le dernier jour aussi. Il va alors faire la connaissance de Rufus. C’est alors le coup de foudre !  Les deux adolescents lient, en moins de vingt quatre heures, une amitié aussi forte que celles qui durent depuis des années. En découvrant et suivant Rufus, il va se sentir vivant et va vivre une dernière journée incroyable. Mateo est le genre de personnage qu’on a envie de câliner. Il est doux, adorable et terriblement attachant. Jamais dans l’excès, ses mots sont justes et posés.

Et puis il y a Rufus. Le terrible. L’unique. Un adolescent rebelle et qui vit également dans son monde. Mais le sien est violent. Et aussi bien plus rempli d’actions que celui de Mateo. Rufus c’est une sorte de bad-boy nounours. Derrière ses faux airs de méchant se cache en réalité un ado doté d’une grand âme. En rencontrant Mateo, Rufus ne s’attend pas à tomber sur une personne aussi…incroyable. Il ne s’attend pas non plus à vivre une histoire magique auprès d’un garçon qu’il connait à peine. Le plus terrible dans tout ça ? Il va se rendre compte à quel point tout ce qu’il va vivre avec Mateo seront des dernières fois. Et clairement, il n’a pas envie de mourir. Parce que sa petite vie lui plaît, parce qu’il ne se sent pas prêt à tout quitter pour la mort. Parce que Mateo est adorable et qu’il se sent enfin vivre une fois à ses côtés.

They Both Die at the End est un roman sur l’amitié, l’amour, la mort, la perte, la découverte de soi. Tout un tas de sujets se croisent et c’est magnifique. Clairement, c’est entrainant et beau. Certes, on est loin de la grosse pépite qu’est History Is All You Left Me. Mais avec ce dernier roman, Adam Silvera marque définitivement clairement les esprits. Un auteur LGBT qui magnifie les mots avec une telle simplicité que s’en est déroutant. Que feriez-vous si c’était votre dernier jour ? C’est cette question si difficile qui m’a trottée dans la tête tout le long de ma lecture. Et quelle lecture ce fut ! Des hauts, des bas, des moments où mon petit coeur s’est arrêté de battre et puis soudain, une claque. Parce qu’il faut bien l’avouer: c’est beau et terrible pour le coeur.

Note

5 étoiles

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

3 commentaires sur « Chronique | They Both Die At The End – Adam Silvera »

  1. Hellooo je meure d’envie de lire cette pépite mais j’hésite quant à la langue à choisir. J’aimerai beaucoup le lire en anglais mais je ne suis pas sure du niveau requis pour sa lecture. Peux tu me dire s’il est accessible pour un petit niveau B2 ? Pour la comparaison, j’ai déjà lu Everything Everything, Aristote and Dante et The perks of being a wallflower

    PS : si jamais tu l’as lu en anglais comme je le suppose mais dans le contraire, merci comme même de ta réponse haha! ❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s