Chronique | Les monstres n’existent pas – Ondine Millot*

les monstres

Résumé: Entre 1989 et 2000, Dominique Cottrez, mère de famille, aide soignante, a caché huit grossesses à son entourage, et tué ses huit nouveau-nés. À chaque fois, elle a accouché seule et étouffé les bébés. Elle a gardé leurs corps à côté de son lit.
Ondine Millot rencontre Dominique Cottrez cinq ans après son arrestation. Une relation se noue, elles se revoient. Sans jugement, mais non plus sans indulgence, la journaliste cherche à comprendre : l’enfance, les épreuves et le chemin qui ont mené aux crimes. Elle interroge la mère infanticide, son mari, ses deux filles adultes, ses proches.


Mon avis: Parfois il y a des lectures dont vous ne connaissez pas forcément la teneur. Parfois il y a des récits qui vous marquent, qui vous énervent et vous font lever les yeux au ciel. En lisant Les monstres n’existent pas d’Ondine Millot ce sont toutes ces choses que j’ai ressenties. je tiens sincèrement à remercier les éditions Stock et Netgalley pour cette lecture qui fut riche pour tout un tas de choses.

Ce roman n’est pas une histoire inventée de toute pièce. On n’y parle pas d’un sujet joyeux. Alors ne vous attendez surtout pas à rire ou à exploser de joie durant cette lecture. Au contraire. Au début, vous serez très certainement perdus, puis énervés et enfin, vous comprendrez. Ou alors, vous serez rempli d’incompréhension et vous vous poserez tout un tas de questions face à ce récit qui peut parfois faire froid dans le dos. Cette histoire d’une mère ayant tué huit de ses dix enfants. Huit enfants qu’elle a mis au monde. Huit enfants dont elle n’a même pas laissé le temps de respirer et de découvrir ce monde qui les entourait. Les monstres n’existent pas est l’histoire d’une femme perdue dans la vie. C’est l’histoire de Dominique Cottrez accusée de huit néonaticides. Huit meurtres effectués entre 1989 et 2000. Huit petits êtres tués de sang froid. De la découverte de ces meurtres à son jugement, en passant par la prison, nous suivons Dominique Cottrez au travers de ce récit écrit et suivi par Ondine Millot, journaliste pour Libération. Il y a d’abord la découverte, l’arrêt de cette femme et puis son histoire. Parce que c’est avant tout l’histoire d’une femme peu gâtée par la vie. D’une femme paumée et délaissée. Si tout au long du récit d’Ondine Millot j’étais tendue c’est principalement parce que je savais pertinemment où tout cela allait nous mener.

Ondine Millot n »est pas là pour que l’on prenne pitié de cette femme. Ni pour qu’on l’a dénigre. Nous ne nous faisons pas juges de cette femme qui a commis le pire acte au monde. Mais Ondine Millot est là pour nous faire prendre pleinement conscience que derrière chaque « monstre » il y a un être humain. Une personne ayant vécue des choses qui ont déclenché cet état. Dans le roman il y a ce passage qui m’a particulièrement touché et marqué:

« Parce que les monstres n’existent pas. Seuls existent le silence, la détresse, le mal que l’on reçoit, et que l’on transmet ensuite aux autres, au autres et à soi. »

Et je pense que cette phrase pourrait résumer à elle seule le livre entier et l’histoire de Dominique Cottrez.

Les monstres n’existent pas est un récit prenant et poignant. Suivre cette femme perdue, accusée et coupable de la pire chose qui soit est difficile. Parce qu’à certains moment les sentiments prennent le dessus. Parce qu’on n’a pas envie d’y croire. Parce que la vie n’est pas toujours toute belle. Si Dominique Cottrez n’a pas été gâtée par la vie, elle fait partie de ces mères qui, pour une raison inconnue, font des choix dans leur vie qui risquent de les marquer à tout jamais. Les mots d’Ondine Millot et le récit qu’elle fait de cette affaire sont écrit avec le coeur. C’est plein de vérité. Et c’est à lire absolument !

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

Un commentaire sur « Chronique | Les monstres n’existent pas – Ondine Millot* »

  1. Merci pour la chronique ! Ce n’est pas trop mon genre de livres, car je trouve que l’autrice, l’auteur, peut facilement se casser le nez dessus. Je ne sais pas si j’irais chercher a le lire, mais avec ta chronique je ne l’eviterai pas !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s