Chronique | Les derniers battements du coeur – Kelley York

les derniers battements du coeur

RésuméSelon une légende japonaise, plier 1000 origamis peut soigner n’importe quelle maladie. Si cela pouvait guérir Luc, Evelyn serait prête à en faire des millions.
Quand Luc avait 16 ans, une inconnue lui a sauvé la vie : on lui a transplanté son cœur. Trois ans après, son corps rejette la greffe.
Lassé des hôpitaux et des traitements, Luc se résigne à faire ses adieux. Pour cela, il s’organise un roadtrip à travers l’Oregon, où l’euthanasie est légale. Mais sa meilleure amie, Evelyn, se joint au voyage et réveille en lui des sentiments enfouis. Sa présence suffira-t-elle à lui redonner l’envie de se battre ?


Mon avisSi vous suivez le blog depuis un petit moment déjà, vous devez sûrement connaître mon amour Kelley York et ses romans. Cette fois-ci je m’attaque à son dernier bébé, écrit à quatre mains avec sa compagne Rowan Altwood: Les derniers battements du coeur.

Avant de commencer, j’avais très peur de me retrouver face à un énième Nos étoiles contraires. Les histoires d’ados et de maladie, très peu pour moi désormais…Mais dès les premières lignes, Kelley York et Rowan Altwood nous plonge dans les vies de Luc et Evelyn, deux adolescents complètement différents et qui, pourtant, sont liés depuis bien longtemps. Luc est malade. Depuis tout petit il souffre d’une maladie au coeur. Trois années auparavant, il s’est vu offrir la chance de sa vie: une greffe. Mais à l’aube de ses 19 ans, la nouvelle tombe: son corps rejette son coeur petit à petit. La greffe n’a pas marchée. Les traitements ne servent à rien. Il s’était longtemps accroché à l’espoir que tout irait pour le mieux, mais c’est désormais trop tard. Alors le mieux à faire, selon lui: attendre. Attendre que la mort vienne le chercher. Ni plus, ni moins. Parce que, à quoi bon se battre contre du vent ? Il ne veut plus subir ce qu’il a pu subir dans le passé. Alors sa décision est prise: il va partir en Oregon pour vivre ses derniers instants. Là-bas, il pourra être aider pour ne plus souffrir. Mais avant de partir, comme un signe du destin, la fille pour laquelle il a longtemps craqué, revient. La douce et spéciale Evelyn est de retour en ville. Elle habite de nouveau dans son ancienne maison. Et elle a changée. Elle a grandi et c’est devenue une vraie jeune femme. Fini l’adolescente timide, Evelyn ne se laisse plus faire. Elle est devenu le contraire de Luc. Baisser les bras ? JAMAIS ! L’amitié qu’ils renouent alors risque de faire des étincelles. Du jour au lendemain, sur un coup de tête (ou plutôt après avoir longtemps réfléchi, cela dépendra du point de vu) Evelyn vient avec lui. Qu’il le veuille ou non, sa décision est prise. Parce qu’Evelyn a besoin du grand air. Elle a besoin de ressentir ce que ça fait d’être vivante. Pleinement vivante. C’est alors le début d’un voyage inoubliable. Si Luc est têtu et sûr de lui,  il sait surtout de quoi son avenir sera fait. Un avenir incertain et qui risque de ne pas plaire du tout à Evelyn. C’est une tête dure. Evelyn et Luc se complètent. Ils sont deux opposés et en même temps, ils ont une certaine ressemblance. Leur relation devient de plus en plus forte au fil du voyage, mais les secrets se font de plus en plus pesants également. Et ils peuvent parfois tout gâcher. Les deux adolescents vont alors devoir faire face à de vrais choix d’adultes et l’amour n’est qu’une infime partie de ce qui les attend.

Les derniers battements du coeur vous prend aux tripes. Dès les premières lignes, on se doute de la fin. D’une fin terriblement triste et qui laissera des séquelles. Mais c’est bien pire que ça. Parce que tout ce à quoi on croit n’est rien comparé à ce qui nous attend. À l’heure où j’écris ces lignes, j’ai encore du mal à croire à cette fin. Encore du mal à croire que j’ai ressenti. Tout un tas d’émotions qui vous broient au fur et à mesure que les pages se tournent. Kelley York et sa compagne, Rowan Altwood, nous hypnotise, nous montre que l’amour n’est pas toujours plus fort que tout et qu’il faut savoir vivre l’instant présent, comme si c’était le dernier. C’est encore plus qu’un coup de coeur, c’est un roman qui restera gravé dans les mémoires ! 

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

2 commentaires sur « Chronique | Les derniers battements du coeur – Kelley York »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s