Chronique | Baby Doll – Hollie Overton *

Baby Doll

Résumé: Tenue en captivité pendant 8 ans, Lily est passée d’une adolescente à une adulte dans une petite prison d’un sous-sol. Sa fille Sky a été captive tout sa vie. Mais un jour, son ravisseur laisse le verrou ouvert leur permettant de s’enfuir vers la famille de Lily.

Mais les choses ont changées depuis 8 ans….


Mon avisJe tiens à remercier les éditions Mazarine et Netgalley pour cette découverte en avant-première que j’attendais avec beaucoup d’impatience.

Ça y est ! Lily est bien là. Enfin de retour. Ou plutôt, Baby Doll. Qui est-elle vraiment ? Que s’est-il passé durant ses huit années de captivité ? Lily a enfin réussi à s’enfuir avec sa fille un soir de froid. Elle qui n’a pas vu le soleil depuis huit ans, même la nuit n’est pas assez sombre pour elle. Après huit années de violence, Lily a réussi à partir. Et huit ans plus tard elle va enfin pourvoir retrouver un semblant de vie. Mais Rick n’est jamais bien loin. Et les fantômes du passé refont toujours surface.

Lily avait 16 ans lorsqu’elle a disparue. Sa soeur jumelle, Abby, leur famille, Wes (le petit ami de Lily) et leurs amis, jamais personne n’a réussi à retrouver la moindre trace de la jeune fille. Alors ils ont commencés à refaire leur vie. Si les parents se sont petit à petit éloignés, Abby, elle, a plongé dans le noir total. Alcool, drogue, bagarre, etc. Et Wess a lui aussi avancé. Mais pas à ses côtés. Pendant ce temps, Lily était là. Bien vivante. Enfermée dans une minuscule cabane, cachée du monde. Et puis il y a les retrouvailles. Le jour où Lily s’enfuit. Le jour du renouveau. Lily retrouve Abby. Abby retrouve Lily. Les deux jumelles, qui étaient si inséparables auparavant, vont faire face à des retrouvailles bien plus compliquées qu’elles n’y paraîssent. Parce qu’en huit ans, il s’en est passé des choses. Pas toujours jolies. Entre les deux il y a un immense vide désormais. Alors comment reconstruire huit années perdues ? Avec sa fille Sky à ses côtés, Lily va devoir se reconstruire et rassembler les morceaux de huit années gâchées. Petit à petit, elle va se rendre compte que son absence à fait bien plus de mal qu’elle n’y paraît. Mais Lily est forte et c’est d’ailleurs cette force mentale qui l’a maintenue en vie durant huit années. Face à l’homme violent qu’était Rick, elle a dû s’endurcir. Lily est une jeune femme forte, une mère exemplaire, malgré tout ce qui a pu lui arriver, et elle va tout faire pour que Rick croupisse en prison. Quitte à se mettre encore une fois en danger face à lui.

En parlant de Rick, je crois que je n’ai encore jamais eu à faire face à un tel personnage. Il est psychologiquement incroyable. Manipulateur, violent, froid, doux. Rick a des troubles de la personnalité qui sont juste…hallucinants ! Il a un comportement qui fait froid dans le dos. Durant huit ans, il a mené une vie des plus normales face à sa femme. Et en même temps, il se rendait dans cette cabane qu’il avait construite pour enfermer Lily. Jusqu’au jour où son plus grand secret est alors dévoilé au monde entier. Lui le professeur parfait. Lui qui faisait tomber toutes ses élèves comme des mouches. Grâce à son charme et ses belles paroles, il savait comment faire et à qui s’attaquer. C’est un prédateur. Et il n’a peur de rien. Pas même de finir sa vie en prison. Parce qu’il fera tout pour ce venger de Lily. Il fera tout pour lui mener la vie dure. Même s’il doit donner sa propre vie.

Baby Doll est un très très bon thriller qui vous tient en haleine du début à la fin. Si vous avez lu ou vu Room d’Emma Donoghue, Baby Doll vous y fera très certainement penser. Mais toute ressemblance s’arrête ici. Au fil des chapitres, on se rend compte où l’auteure va nous mener. Et on risque de ne pas en ressortir pleinement satisfaits. Oubliez les thrillers avec des méchants et des gentils. Parce qu’ici, les gentils peuvent être les méchants, et vice-versa. Et c’est ce qui est incroyable avec la plume d’Hollie Overton. Elle arrive à nous amener loin dans ce roman. On plonge dans une histoire sombre. Bien plus sombre qu’elle n’y paraît d’ailleurs. Baby Doll sortira le 2 mai prochain et je ne peux que vous conseillez de l’acheter et de le lire. 

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

Un commentaire sur « Chronique | Baby Doll – Hollie Overton * »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s