Chronique | De joie coulent mes larmes – Lena Walker*

de joie coulent mes larmes

RésuméJuriste sans entrain dans un cabinet d’avocats, Romy Bavarois rêve depuis sa plus tendre enfance de présenter le journal télévisé de la plus grande chaîne de France. Au décès de son grand-père, elle décide sans regret de tout quitter et de s’installer chez sa grand-mère à Saint-Tropez. Acceptant un emploi saisonnier de vendeuse de soufflés tropéziens, Romy se laisse vivre jusqu’au jour où elle rencontre Jean-Luc, le médium des stars. Lui fera-t-il des révélations décisives sur son avenir ? Aura-t-elle enfin l’électrochoc qu’il lui fallait pour sortir de sa douce léthargie et prendre son destin en main ?


Mon avisLena Walker est une auteure dont j’entend le nom un peu partout depuis quelques mois maintenant. Avec sa nouvelle sortie, j’ai décidé de faire enfin connaissance avec sa plume, avec son histoire. Et je me demande encore pourquoi je ne l’avais pas fait plus tôt…Je tiens d’ailleurs à remercier les éditions Michel Lafon et Netgalley pour cette superbe découverte ! 

Les romans feel good sont mon petit pêcher mignon depuis un certain moment maintenant. Le genre qui vous fait sortir de votre routine, qui vous fait du bien. De joie coulent mes larmes est un roman qui tombe à point nommé. L’histoire m’a touchée et transportée. Romy est cette jeune femme de 27 ans qui avait tout pour elle. L’amour, le travail, la réussite. Enfin presque. Jusqu’à cette fameuse rencontre avec le médium à la renommée internationale: Jean-Luc. Le jour où sa grand mère, Mamilou, décide de le consulter pour pimenter un peu sa morne vie de retraitée, Romy est là. Comme toujours. Et si à la fin de cette consultation Mamilou se redécouvre, Romy, elle, ne veut pas croire ce que ce charlatan lui prédit. Un avenir fait de déceptions, de renouveau et de découvertes. Et puis il y a l’après consultation. Le jour suivant. Ce moment où sa vie va basculer. Va changer du tout au tout. Romy découvre, malgré elle, la trahison de son fiancé Nicolas. Trompée avec sa meilleure amie. Et puis il y a aussi ce départ, sur un coup de tête. Romy décide de quitter son travail à Saint-Tropez. Elle quitte tout pour partir vivre à la capitale. Paris et ses rêves éveillés. C’est le début d’une nouvelle vie, mais aussi le début des ennuis. Et Romy va devoir s’accrocher comme jamais. Alors avant de trouver l’amour, il y a le travail. Un stage dans une grande chaîne télévisé va bousculer son quotidien. Son rêve le plus fou, elle le vit en chair et en os. Les rencontres, les heures passées à s’arracher la tête au travail vont être le fruit du renouveau pour la jeune femme. Paris va être le point de départ pour un changement total de vie. Après moultes aventures, Romy va rapidement se rendre compte que sa vie rêvée n’est pas aussi parfaite qu’elle le pensait. Va alors s’opérer différents changements qui vont avoir plus ou moins un impact important sur sa vie. Elle se découvre alors forte, courageuse et elle devient rapidement une battante. Ses décisions sont les bonnes et elle le sait, il est grand temps pour elle d’accomplir ce qu’elle a toujours voulu faire. Et c’est ce côté combattante que j’ai adoré avec le personnage de Romy. Parce qu’elle ne lâche rien. Quand elle y croit, c’est pour de bon. Quitte à mettre de côté les gens qu’elle aime. C’est cette force intérieure qui m’a fait aimer cette jeune femme incroyablement belle et accrochée à la vie. Si ses larmes coulent de joie, c’est bien parce qu’elle est devenue une belle personne, accomplie et combative.

De joie coulent mes larmes est un roman plein belles choses. Il y a de l’espoir, du courage, de la peur et beaucoup de force. Romy est le genre de personnage auquel on a envie de s’identifier. Parce qu’en partant de rien, elle arrive à trouver le bonheur, une joie intense. Ça fait du bien. Un roman comme celui-ci, il en faut plus souvent. L’auteure a réussi à nous plonger dans une certaine réalité de la vie. Romy fait parfois face à ses démons. Elle fait aussi face à la réalité du monde du travail, de l’amour et des déceptions. J’ai passé un excellent moment et je n’ai envie que d’une seule chose désormais: moi aussi réaliser tous mes rêves (et manger un soufflé tropézien…oops !)

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

 

Un commentaire sur « Chronique | De joie coulent mes larmes – Lena Walker* »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s