Chronique | La vie dure trois minutes – Agnes Laroche*

la vie dure trois minutes

RésuméLes parents d’Automne ont accepté d’accueillir Chloé pour son année de terminale. Au contact de Chloé la solaire et la généreuse, Automne la silencieuse s’épanouit et elles deviennent inséparables. Le talent d’Automne pour la danse se révèle et la jeune fille rencontre Medhi. Une intrigue sous tension sur l’amitié et la reconstruction.


Mon avis: Il y a quelques semaines, j’ai eu l’immense chance de pouvoir lire cette petite pépite en avant-première. Un roman de jeunesse contemporain qui nous plonge dans une histoire pas toujours jolie, mais qui risque de marquer les esprits. Je tiens d’ailleurs à remercier Rageot et Netgalley pour cette superbe lecture.

Comment faire quand tout ce à quoi vous vous accrochiez vient subitement de vous lâcher ?

Dans la famille d’Automne, tout va pour le mieux. Jusqu’à l’arrivée soudaine de Chloé, la fille d’un ami de son père. Si les débuts sont quelques peu difficiles, Automne va rapidement se rendre compte que Chloé est comme une soeur pour elle. Ensemble, elles vont partager leurs passions, découvrir l’amour et vivre des moments inoubliables. Et tout le long du roman Automne explique. De l’arrivée de Chloé à cette fameuse lettre qu’elle lui a laissée. Comme un journal intime, Automne raconte son histoire. Leur histoire. Ce changement radical dans sa vie qu’a été l’arrivée de Chloé, mais aussi les rêves éveillés qu’elles faisaient ensemble. Automne le sait, cette rencontre l’a changée à tout jamais. Et puis il y a eu ce jour, celui que l’on connaît depuis le début. Cette découverte macabre. Cette annonce qui a brisée Automne en mille morceaux.

« La vie dure trois minutes, le temps d’un tango »

Pendant qu’Automne raconte son histoire, on la suit également dans son quotidien qui a bien changé. Enfermée, dans sa bulle, Automne ne voit plus la lumière du jour. Elle vit dans le noir. Elle n’est plus l’adolescente enjouée qu’elle était. Parce qu’elle a tout perdu. Mais parfois, la vie vaut la peine d’être vécue et il faut s’y accrocher très fort pour réussir à se découvrir. En se remémorant le passé, Automne souffre. Mais ces lignes qu’elle écrits sont aussi comme une thérapie pour elle. Sur le papier, elle se confie. Et montre qu’elle est bien plus forte qu’elle n’y paraît. Ce qui est sûr, c’est que dans la vie d’Automne, il y a un avant et il y aura un après. Un après qui sera brillant et époustouflant.

La vie dure trois minutes est un magnifique roman sur la perte, le premier amour et la passion. Les mots d’Agnes Laroche sont simples, mais poignants. L’histoire d’Automne m’a donné les larmes aux yeux. On découvre une jeune fille qui va tenter de se reconstruire après une perte violente. C’est beau et terrible à la fois. Mais ce qui est sûr et certain, c’est que cette histoire va vous marquer .

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

 

4 commentaires sur « Chronique | La vie dure trois minutes – Agnes Laroche* »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s