Chronique | Sisters – Michelle Adams

sisters

Résumé: Irène n’avait que trois ans lorsqu’elle a été abandonnée par ses parents. Sa sœur, elle, est restée. Ils lui ont préféré cette sœur tyrannique, destructrice et méchante. Vingt ans ont passé. Une nuit, Irène reçoit un coup de téléphone de cette sœur qu’elle n’a pas revue depuis si longtemps. Eleanor lui apprend que leur mère vient de mourir, et la presse de revenir dans la maison familiale, en Ecosse, pour l’enterrement. En acceptant de renouer avec sa famille au-delà de la mort, Irène ne se doutait pas qu’elle réveillerait des fantômes bien plus traumatisants que ceux contre lesquels elle se bat depuis toujours. Elle pensait que ses parents ne voulaient plus d’elle. Et si la vérité était plus horrible encore ? 


Mon avis: Si vous suivez le blog depuis un petit moment, vous savez à quel point j’aime lire des thrillers en Novembre. C’est sûrement le mois de l’année que je trouve le plus propice à lire ce genre de roman. Bizarre me direz-vous. Et aujourd’hui je reviens avec une chronique sur le premier roman de Michelle Adams : Sisters. Je tiens à remercier les éditions Bragelonne et Netgalley pour cette lecture quelque peu…divertissante.

Dans le genre un peu « creepy » Sisters commence sur les chapeaux de roues. Au premier abord, on se doute qu’on va tomber sur un thriller psychologique un peu comme les autres. Prenant, intriguant et même parfois effrayant. Et puis on entre dans l’histoire. Celle d’une sororité entre deux jeunes femmes plutôt…marquées par la vie. Une jeune femme qui manque terriblement de confiance en elle et une grande sœur complètement barge. Je vais être franche avec vous, j’ai voulu balancer ce livre contre un mur un nombre incalculable de fois. Non pas qu’il soit mauvais (loin de là), mais entre la grossophobie, l’homophobie, le langage irrespectueux et un personnage complètement antipathique, j’ai eu du mal. Beaucoup de mal.

On découvre tout d’abord Irène. C’est une jeune trentenaire qui n’a pas toujours eu la vie facile. Abandonnée par ses parents lorsqu’elle était enfant, recueillie par sa tante et ayant une relation plus que bizarre avec sa sœur, elle mène pourtant une vie assez banale en tant que médecin. La nuit où elle reçoit un appel de sa sœur lui disant que leur mère est morte, c’est plus fort qu’elle : elle accourt. Parce qu’Irène a besoin de savoir des choses, d’apprendre qui elle est réellement et de trouver des réponses à ses pourquoi. Elle a passé sa vie ballotée et abandonnée par tout le monde. Irène est un personnage attachant, quoi qu’un peu énervante par moments. Au fur et à mesure que l’histoire avance, on la découvre sous un nouveau jour. Ces quelques jours passés chez sa famille. Sa vraie famille. Tout ça va la changer, mais également changer son futur. Bien plus qu’elle ne l’aurait imaginé.

« Parce que ses actes sont en nous, et nous sommes en eux. Nous formons ce qu’on appelle une famille »

Parlons peu, mais parlons du personnage le plus psychopathe que j’ai découvert ces dernières années. À première vue, Eleanor a tout pour elle. Grande, belle, élancée, attirante. Bref, le physique elle l’a. Oui, mais Eleanor est COMPLETEMENT déjantée. Du genre…vraiment ! Menace de mort, regards appuyés, paroles plus que limites. C’est bien simple, je l’ai dé-tes-té. Et elle ne fait rien pour arranger son cas tout au long du roman. Elle est sombre et perchée. Avec Irène, sa sœur, elle a une relation un peu…bizarre. Le genre de relation qu’on n’a pas du tout envie d’avoir avec sa sœur. Des baisers volés et une violence verbale à gogo (coucou la grossophobie !) Pour faire court : ELEANOR IS A CREEP !

En soit, Sisters est le genre de thriller psychologique qui vous fait passer un bon moment (si vous omettez l’ulcère qui se forme dans votre estomac en avançant dans votre lecture…), mais ça reste assez plat par moments. C’est le premier roman de l’auteure, je veux bien ne pas être trop indulgente, mais on est quand même sur une histoire qui part clairement en cacahuète. Alors oui, c’est un thriller. C’est très très sombre. Mais il y a parfois des sujets abordés de telle manière qu’ils m’ont énervés. Les personnages ont certaines paroles qui m’ont fait hérisser les poils. Croyez-moi, les histoires avec des secrets de famille comme ça, il ne faudrait pas que j’en lise tous les jours sinon je vais frôler la crise cardiaque. Michelle Adams a cette plume qui vous fait aimer et détester son histoire en même temps. C’est parfois un peu trop cru, mais c’est…addictif. Et c’est ce qui rend l’histoire aussi rapide à lire.

Un commentaire sur « Chronique | Sisters – Michelle Adams »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s