Chronique | Orion, tome 1 : Ainsi soient les étoiles – Battista Tarantini

enlight182
Auteur: Battista Tarantini/Editeur: Hugo Roman/Prix: 17€ et 9.99€/Sortie: 03.01.2019 /340 pages/ Romance

Résumé: Après des années de travail intenses et douloureuses, Leo Kats sera Nikiya dans la Bayadère qui se jouera à l’Opéra de Sydney. C’est la consécration pour cette jeune danseuse. Quelques jours avant la représentation, Orion Atlay, illustre chorégraphe français, s’invite dans l’école de la compagnie pour y créer un ballet irrévérencieux. Et il veut Leo, lumineuse et docile. Seulement elle. Obsédé par la première danseuse, Orion tente tout pour la convaincre. Secouée par les méthodes peu académiques du maître de ballet, troublée par le désir qu’elle ressent pour lui, Leo craint le pire pour sa carrière. Des studios à la scène, en passant par les coulisses de l’Opéra, les deux Étoiles dansent avec leurs ombres. Elles devront se battre pour trouver l’amour.


Mon avisC’est LE coup de coeur de ce début d’année et j’avais besoin de vous en parler. Il traîne dans ma tête, il me hante littéralement depuis que j’ai terminé cette lecture.

Orion. Nom Masculin Singulier: (astronomie) Une constellation située quasiment sur l’équateur céleste / (mythologie) Un chasseur géant réputé pour sa beauté et sa violence. 

Comme deux planètes gravitants autour de l’une et l’autre, Leo et Orion sont uniques en leur genre. Si l’une est au bord du gouffre, l’autre ne laisse rien transparaître. Avec le temps, les deux ont tout essayé pour se cacher. Cacher leur véritable personne. Celle qui n’a rien à voir avec la danseuse et le danseur. Dans ce roman, tout commence avec violence. Avec des mots qui resteront à tout jamais graver dans la mémoire. 

Leo est une danseuse de talent. Depuis toute petite, elle sait que la danse sera sa vie. Toute sa vie. Qu’elle l’accompagnera jusqu’au bout. Jusqu’à son dernier souffle. Mais entre la souffrance physique et mentale, Leo n’est plus celle qu’elle rêvait d’être. Drogue, alcool, épuisement, le quotidien de Leo n’est pas rempli de paillettes comme on pourrait le croire. C’est trash. C’est violent. C’est intense. Mais c’est aussi ça la réalité. Leo est une danseuse renommée. Elle est talentueuse, merveilleuse. Elle fait tourner les têtes. Mais tout va changer lorsque son chemin va croiser celui d’Orion, le danseur aux nombreux titres et la renommée internationale. Entre les deux, c’est comme un coup de foudre, mais qui tient plus du coup de pieds cette fois. Du coup dans le ventre. Du coup qui vous brise en mille morceaux.

« C’est en éprouvant de la souffrance que je suis parvenue à toucher les étoiles. C’est dans l’exigence et la discipline que j’ai appris à forger mes armes. À vaincre. »

Cette rencontre entre les deux va faire mal. Très mal. Malgré leur complémentarité certaine, Leo et Orion se brisent l’un l’autre au fil du temps. Ils ont des faiblesses. Elles sont bien trop nombreuses pour être toutes réparées. Parce qu’Orion est aussi brisé que Leo. Après une vie d’abus, de travail intense et de secrets cachés. Orion est grand, fort, magnifique et talenteux. Mais il est aussi terriblement seul et muet face à la douleur. Si cette rencontre va leur faire tourner la tête, à sa façon, Leo va tenter de sauver Orion. Le sauver de lui-même. Et inversement. Parce qu’Orion sait que Leo est au plus bas. Qu’elle n’a plus rien à perdre, si ce n’est son titre et sa réputation. Alors il va montrer au monde entier ce qu’elle vaut. Au point de rendre tout ça douloureux. Ils vont alors devoir faire face à leur pire ennemi: eux-même.

Orion est un roman qui prends aux tripes dès les premières lignes. Si j’ai adoré l’univers dans lequel Battista Tarantini nous plonge, j’ai aussi adorés les personnages. Ils paraissent tellement réels et tellement brisés. Il y a eu des moments de larmes, des moments d’espoir, des moments de tristesse intenses et profonds. Ça faisait très longtemps que je n’avais pas autant aimé un livre. Parce que leur histoire ne laisse pas indifférent. Le monde de la danse fait rêver, mais il peut aussi être un vrai cauchemar. J’ai déjà hâte de lire le second tome. Ce dytique risque de marquer très fort les esprits et je ne souhaite que ça à l’auteure.

 

coup de coeur

2 commentaires sur « Chronique | Orion, tome 1 : Ainsi soient les étoiles – Battista Tarantini »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s