Chronique | La cité du ciel – Amy Ewing*

 

Auteure: Amy Ewing/Editeur: Robert Laffont – Collection R/Sortie: 14.02.2019/Prix:18,90€-9,99€/450 pages/Science-Fiction

Résumé:  » Dans trois jours, Sera Lighthaven procédera au plus grand acte de foi qu’une Céruléenne puisse accomplir, annonça la grande prêtresse. Elle plongera du promontoire situé dans les jardins Nocturnes et répandra son sang pour rompre le cordon. Elle sera honorée et chérie par nous toutes tandis que nous voyagerons vers notre nouvelle destination. « 
Sera se sentait comme engourdie. Son cerveau refusait de faire le lien avec ce qu’elle venait d’entendre, comme si la grande prêtresse parlait de quelqu’un d’autre.
Nous sommes les Céruléennes, notre sang est magique.
Ces mots prirent un sens nouveau et absolument terrifiant à ses oreilles. Son sang allait causer sa mort…


Mon avis: Avec quelques semaines de retard, je vous parle enfin du nouveau roman de Amy Ewing, celui qui a fait longuement parler de lui sur la blogo: La Cité du ciel. Je tiens d’ailleurs à remercier les éditions Robert Laffont et plus particulièrement, la Collection R, et Netgalley pour cette lecture.

Dans La Cité du ciel, on plonge dans un univers incroyable. Un univers rempli de femmes, où le polyamour est omniprésent, où les couples (nommés Triade) sont composés exclusivement de 3 femmes. Et au milieu de toutes ses puissances féminines, il y a Sera. C’est une jeune adolescente qui profite à fond de chaque moment dans son monde. Jusqu’à ce jour. Ce terrible jour même. Sera est condamnée à se sacrifier pour sauver son peuple (youpiiiii…). Et qui dit se sacrifier, dit quitter brutalement son monde pour atterrir tout en dessous. Dans les bas fonds d’un nouvel univers: la Terre. Et en arrivant au milieu de tout ces humains, Sera fait tâche. Avec sa peau bleue-grise, ses cheveux qui brillent et sa mine perdue, elle se fait remarquer dès son arrivée. Dommage pour elle, elle est tombée dans le pire coin (enfin…on dirait bien). Au cours de son arrivée, elle va (malencontreusement), faire la connaissance d’Agnes et Léo. Ils sont frères et sœurs. Ils sont totalement opposés et un peu frappés sur les bords… Ensemble, ils vont s’occuper de Sera, pour le meilleur et surtout, pour le pire… Heureusement pour Sera, sa meilleure amie Leela est partie à sa recherche. Elle va tout faire, coûte que coûte, pour la retrouver et pour montrer à son monde ce qu’elle vaut vraiment. Parce que Sera est, en quelque sorte, l’âme sœur de Leela. Et l’une sans l’autre, elles ne peuvent pas vivre complètement…

« Qui sait ce qui motive les humains et pourquoi ils font ce qu’ils font? Ils vont, ils viennent, ils détruisent, ils prennent… »

Bon. Je vais maintenant vous parler de tout ce qui m’a marqué durant cette lecture. J’ai une liste longue comme le bras (malheureusement...), mais il FAUT que je vous en parle !

  • Tout d’abord, pour être TRÈS claire, j’ai détesté TOUS les personnages masculins (men are trash AF, sorry not sorry). J’ai trop souvent levés les yeux au ciel en voyant leur comportement. D’ailleurs, parlons rapidement du personnage de Léo qui est juste…inutile ???? Bref. Je ne vous parle même pas de la violence à laquelle Sera doit faire face en tombant sur Terre. C’est parfois insoutenable. Elle est toujours au mauvais endroit, au mauvais moment…
  • Autre personnage qui m’a un peu (trop ?) énervé pendant ma lecture: Agnes. D’accord elle est mignonne, d’accord elle est serviable. Mais MON DIEU ! Elle mérite des claques à longueur de journée avec son comportement capricieux et puéril ! La seule qui vaut réellement le coup dans ce roman c’est Leela. C’est celle qui m’a le plus charmée. Elle est courageuse. Elle se pose sans cesse tout un tas de questions sur son état et la vie de manière générale.
  • Et que dire de Sera ? C’est une jeune fille adorable, complètement seule et qui a perdue une partie de son âme en étant sacrifiée. Elle est tellement attachante. Elle m’a souvent fait de la peine pendant ma lecture d’ailleurs. Malgré tout, elle garde toujours la tête sur les épaules.

La Cité du ciel est un roman intriguant et à l’univers assez bizarre par moments. Malgré des passages un peu trop limites pour moi, j’ai énormément aimé l’univers auquel on fait face. Et contrairement à ce que le reste de ma chronique peut laisser penser, j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Sera est une jeune fille pleine de courage, mais celle à qui tout le mérite revient dans ce roman, c’est bien Leela. Elle va chercher par tous les moyens à retrouver sa meilleure amie. Quitte à mettre sa propre vie en danger. Je ne parlerai pas du sujet qui a fâché une bonne partie de la blogo car il y a bien d’autres choses à aborder et qui ont tout autant leur importance. En tout cas, avec La Cité du ciel, on aborde un autre niveau de la fantasy et j’ai déjà hâte de lire la suite.

2 commentaires sur « Chronique | La cité du ciel – Amy Ewing* »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s