Cinéma | Ma vie avec John F. Donovan

Xavier Dolan est pour moi ce que Pénélope Cruz est à Pedro Almodóvar (…j’ai ramé pour trouver une référence concrète hein !). C’est-à-dire: une muse. Il m’inspire. Il m’enivre. Il m’éblouie. Soit on aime, soit on déteste. Mais les films de Dolan, on ne dit jamais « bof ». La sortie de Ma vie avec John F. Donovan était celle que j’attendais avec BEAUCOUP TROP d’impatience pour le mois de Mars.  

Cette chronique risque de durer trente ans, donc n’hésitez pas à vous faire un thé/café/chocolat/(inclure tout autres boissons ici…) 😀

Je ne vais pas passer par quatre chemins pour parler de ce film: c’est une petite pépite. Et encore une fois, Xavier Dolan m’a mis une énorme claque. En abordant divers sujets, notamment celui de la relation mère-fils (c’est LE thème récurrent dans ses films), il nous plonge dans une réalité qui fait mal, mais qu’il faut parfois affronter pour (sur)vivre.

Avant tout, il faut savoir que le film est scindé en 2 parties d’1h, chacune bien distinctes: la première est avant. Avant la scandaleuse découverte des échanges épistolaires entre John. F. Donovan et le jeune Rupert. Avant la plongée dans les enfers pour John et Rupert. Et la seconde se passe après. Après que l’affaire ait éclatée. Après le début de la fin pour John. Et toute cette histoire est raconté par le jeune Rupert, désormais âgé de 21 ans.

Ce film aborde tellement de sujets différents, que je ne saurai par où commencer. Le plus marquant a été, pour moi, le traitement de la célébrité et de ses conséquences sur la vie. Sur la vie de l’artiste et sur celle des autres. Sur ceux qui vous entourent. John F. Donovan (joué par le merveilleux Kit Harrington) est un jeune homme de 29 ans promis à un futur brillant sous le feu des projecteur. Il a tout pour lui. Sauf qu’il est seul. C’est un homme terriblement solitaire et complètement déconnecté de la réalité. Son frère, sa mère, sa famille, ils sont là pour lui. Mais à cause de ce trop plein de célébrité, cette vie si soudainement mise à nue, John ne sait plus où donner de la tête. Il se donne corps et âme dans ce qui semble être un quotidien qu’il pense bon pour lui. Et c’est aussi ce qui m’a rendue très triste durant le film. On voit cette soudaine célébrité le dévorer de l’intérieur. C’est violent. C’est soudain. Et ça fait vraiment très mal.

Comme je vous disais précédemment, il y a tout un tas de sujet différents dans ce film. L’autre sujet important est, bien évidemment, les relations mère-fils. Ce sujet tient une part importante dans le coeur de Dolan puisque c’est un sujet récurrent qu’il aborde dans chacun de ses films. Nathalie Portman et Susan Sarandon toutes deux en mères protectives qui ne savent plus où donner de la tête, ni comment se comporter avec leur rejeton. C’est tout autant violent, mais aussi très attendrissant. Sans vous spoiler quoi que ce soit, j’ai adoré les deux actrices en mères un peu perdues et désarmées face à la détresse de leurs fils. C’est tellement poignant et beau à la fois.

Dans son film, Dolan aborde également le culte des fans. Un chose que je connais très bien étant moi même fan de plusieurs artistes, à certains degrés différents bien sûr. Rupert fait parti de ce genre de fans qui ne ratent rien. Il sait tout sur tout (enfin…pas tout tout tout quand même #vieprivéetoimêmetusais), il se passionne pour la moindre chose que fait John. Bref, il voue un culte sans fin à cet homme qu’il n’a jamais rencontré, mais avec qui il rêve de jouer. Qui l’inspire quotidiennement et qui lui donne envie, plus que tout, d’être qui il a envie d’être plus tard.

Maintenant, parlons peu, mais parlons d’un des sujets les plus important et surtout, le noyau même du film: la relation épistolaire entre John et Rupert. Dit comme ça, ça pourrait être connoté sexuellement. Que nenni ! Puisque Rupert est un enfant qui ne pense pas dans ce sens là évidemment. Le fait que les deux s’échangent régulièrement des lettres peut paraître bizarre. Irréaliste même. Ça sonne presque comme un fantasme absolu, une chose intouchable. Xavier Dolan a réussi à tourner cette relation épistolaire qui fait scandale en une chose époustouflante et pleine de sens. Il faut également savoir, qu’il y a une part d’autobiographie puisque Dolan l’a dit lui-même en interview, il a souvent envoyé des lettres à ses idoles (bon…pas au même niveau que Rupert avec John quand même)

Dans les films de Dolan, la musique est une part importante (voire essentielle) de l’histoire. Elle guide les personnages, les actions, les réactions. Commencer par Rolling in the deep d’Adele et terminer par Bittersweet Symphony de The Verve a du sens quand on comprends l’histoire et qu’on prends conscience de son importance sur les personnages et leur vie. Et clairement, ça change des films pompeux se voulant être du grand art en enchaînant les morceaux classiques. C’est peut-être ce que j’aime le plus dans les films du réalisateur d’ailleurs 😉

Pour finir, pour ce premier long-métrage tout en anglais, Xavier Dolan s’est offert un casting de rêve. Et, il faut bien l’avouer, ça donne une sacrée gueule au film . Susan Sarandon, Kathy Bates, Thandie Newton et même M.G ! (pour la petite surprise, je ne vous dirai pas son nom héhé, mais sachez qu’il est l’acteur d’un des personnages les plus important de la saga Harry Potter ^^) Et comment ne pas nommer Kit Harrington et Jacob Tremblay qui sont tout simplement époustouflants ! Je ne saurai quoi ajouter à tout ce que j’ai dit. Non. En fait, j’ai vraiment tout un tas de choses à rajouter, tout un tas d’éléments dont j’ai oublié de parler ici. Mais je pourrai très certainement vous parler de ce film des heures durant si j’avais le temps. Ce qui est sûr et certain, c’est que je ne peux que vous conseiller d’aller le voir. Et pour celles et ceux qui ont déjà eu la chance d’y aller, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Je vous laisse avec la bande annonce du film si cela vous intéresse ♡

 

2 commentaires sur « Cinéma | Ma vie avec John F. Donovan »

  1. Oooh ce film me fait très envie ♥ Bon pour le moment les séances du cinéma ne sont pas pratique pour moi, du coup j’irais voir Us avant, mais j’ai bien l’intention de voir celui-ci. Il a l’air génial *-*

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s