La Cité du Ciel, tome 2: L’Alcazar – Amy Ewing*

Résumé: Précipitée du haut de la Cité du Ciel dans l’espoir de rompre le cordon qui la relie à sa planète d’attache, Sera sait désormais où le trouver : sur la légendaire île de Braxos. Mais elle aura besoin pour l’atteindre de toute l’aide de ses alliés humains.
Le voyage promet en effet d’être périlleux et il n’y a pas de temps à perdre : la grande prêtresse abuse de plus en plus de sa toute-puissance, menaçant la survie de la Cité et de tous les êtres chers à Sera.
Celle-ci est prête à tout pour sauver son peuple, quand bien même il lui faudrait se sacrifier une nouvelle fois…


Mon avis: Je tiens à remercier Collection R pour l’envoi de ce second tome. Les retrouvailles avec Sera et ses compagnons de voyages ont été…pleines d’aventures ! Amy Ewing était de retour l’année dernière avec le premier tome d’une duologie prometteuse. Un univers où pouvoir, violence, aventure et féminisme ne font qu’une. Un an après la sortie du 1er tome, le second tome est ENFIN là, pour mon plus grand plaisir.

Pour tout avouer, à l’époque du premier tome, j’avais trouvé quelques éléments extrêmement dérangeant (clairement…la scène de l’agression de Sera me reste encore en travers de la gorge), mais l’autrice s’est LARGEMENT rattrapée avec ce second tome. On retrouve donc Sera là où nous l’avions abandonnée: au milieu de nul part avec Leo et Agnes, les frères et sœurs qui l’ont désormais pris sous leurs ailes. Au fil des pages, on découvre une Sera plus sûre d’elle. Elle va tout faire pour retrouver les siens et se battre pour prouver qui elle est. Quitte à mettre sa vie en danger. Mais rien n’est simple et Sera va devoir faire face à tout un tas de choses pas très rassurant. Mais elle est toujours elle même. Toujours aussi douce, aussi forte, aussi encourageante. Et cette fois-ci, elle va découvrir un sentiment qui lui était jusque là inconnu: l’amour. Et, étonnamment (ou pas), cet amour lui donne de la force et une énorme confiance en elle. Sera a grandi et elle est désormais prête coûte que coûte à retourner à La Cité du Ciel pour se venger.

Comment écrire cette chronique sans parler de celle sur qui j’ai un énorme crush depuis un an, aka Leela. C’est un peu la féministe du roman. Quand on y réfléchi bien, elle a tout d’une grande. Elle est courageuse, forte, incroyablement intelligente et elle se bat sans cesse pour les autres. Il n’y a pas un seul moment où elle fait preuve d’égoïsme. Je dois bien avouer que, encore une fois, je l’ai largement préférée à Sera (même si Sera a cette petite chose particulière qui fait qu’elle est unique). Leela c’est LE personnage marquant de ce second tome et en y repensant bien, c’est elle la reine des reines !

Ce second tome de La Cité du Ciel est une belle surprise. La fin est presque parfaite ! Du début à la fin de ce tome j’ai été envoûtée par Sera et son aventure unique. Mais aussi par Leela et sa force mentale. Ce deuxième tome nous montre des femmes et surtout, des héroïnes qui en ont une sacré paire. Elles se battent pour leurs droits, pour leurs choix et pour faire entendre leur voix. La Cité du Ciel est une duologie de fantasy qui a son propre style qui nous plonge au milieu d’héroïne qu’on aimerait être.

Un commentaire sur « La Cité du Ciel, tome 2: L’Alcazar – Amy Ewing* »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s