The Steel Prince, tome 1 – V.E.Schwab & Andrea Olimpieri

Résumé: Il est ici question d’un temps où quatre royaumes magiques coexistaient sans encombre, et où tous sorciers étaient en mesure de voyager sereinement de l’un à l’autre.
Londres en était chaque fois le cœur et l’âme, jusqu’à la chute de l’un des mondes, corrompu par une magie noire dévorante. Ses trois voisins, pour éviter la contagion, décidèrent de sceller les portails qui leur permettaient de communiquer entre eux.
C’était il y a deux cents ans, et aujourd’hui certains craignent leur réouverture. Le prince héritier Maxim, fils du roi Nokil Maresh de Arnes (Londres Rouge) fait partie de ceux-là. Son obsession est telle qu’il en délaisse même son propre peuple. Une situation que son père ne peut tolérer.
C’est pourquoi il prend la lourde décision de l’exiler à Verose dans l’espoir de le voir se recentrer sur son avenir et les responsabilités qui sied à son rang.


Mon avis: Après plus d’un an à le reluquer sur internet, j’ai attendu la sortie en VF pour l’avoir entre mes mains et je peux vous dire que l’attente en valait le coup !

The Steel Prince. Le prince d’Acier. Qui est-il vraiment ? Maxim Maresh, le roi du Londres rouge de la trilogie A Darker Shades of Magic a beaucoup de choses à nous raconter. Et sa jeunesse n’est pas aussi idyllique qu’elle n’y paraît. Loin de là.

Ça commence avec un énorme coup de pied au derrière de la part de son père, le roi Nokil Maresh. Maxim est envoyé loin du Londres Rouge. Exit ses privilèges de Prince.Il va devoir se battre, non pas pour son titre, mais pour survivre. Tout simplement. Enfin…à l’origine, il pensait être parti pour simplement remettre une broche à un capitaine. A Verose, la vie n’est pas toute rose (la rime c’est cadeau!). Loin de là même. Maxim va rapidement se rendre compte de l’ambiance qui y règne. Un degré de violence tel qu’il ne s’y attendait pas du tout. Là-bas, il y fait la connaissance de Isra. C’est une battante, une vraie guerrière qui n’a pas froid aux yeux. A ses côtés, il va devoir se défendre et prouver qu’il est plus qu’un simple prince. Mais ce qui devait n’être qu’une simple quête va se transformer en cauchemar pour le jeune prince.

“You fight like a royal. Like the weapons are made of wood. Like no one means to hurt you. But this is not London, your highness.”

Ce que j’ai aimé dans ce premier tome c’est la représentation. Un personnage noir, une guerrière lesbienne, une méchante qui a une vraie tête de méchante, bref…tout un tas de choses qui font plaisir à lire et à découvrir. En même temps, avec V.E.Schwab aux commandes, que demande le peuple ? Mais ce qui m’a le plus plu dans ce comic, ce sont ces instants de calme qui ne le sont pas vraiment. Des instants intenses et pourtant prometteurs de quelque chose de bien sombre.

The Steel Prince est un premier tome qui ne connaît pas le repos. Il y a de l’action du début à la fin. On retient notre souffle tout le long et on le reprend dès que possible. C’est assez intense et tant mieux ! Maxim est un personnage dont j’avais hâte de découvrir un peu plus l’histoire et avec ce premier tome, j’ai été servi. On est à la limite du crush même! Le comic m’a aussi permis de découvrir les traits de Andrea Olimpieri et j’adore! C’est sombre, c’est parfois sanglant, c’est intense. Ce premier tome de The Steel Prince est une bonne introduction à ce qui nous attend pour les prochain tome: de l’action, des mystères et encore beaucoup d’action !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s