L’Encre du passé, tome 2 – Erika Boyer

Résumé: L’amour de Clément et Seven dépasse l’entendement, il les brûle, il les consume, mais ce n’est pas le seul qui les torture. Les cauchemars du premier sont de plus en plus durs à supporter, les secrets du second rendent leur relation trop compliquée.

Alors quand la vie s’en mêle et chamboule un peu plus leur quotidien, leur couple finit par ne plus tenir qu’à un fil. Sont- ils capables de surmonter les épreuves de leur existence ou la distance qui est de plus en plus pesante ? C’est la question qu’ils se posent, tout en sachant qu’ils ne s’imaginent plus l’un sans l’autre.
Entre le passé de Clément et le présent de Seven, l’avenir des deux est incertain.


Mon avis: Enfin la suite (et fin) tant attendue de l’histoire de Clément et Seven. Si vous avez manqué ma chronique sur le premier tome, n’hésitez pas à la lire. Je tiens de tout cœur à remercier Erika et Hugo Roman d’avoir respectivement écrit et publié cette duologie.

Retour dans le quotidien pas commun de Clément et Seven. On les avait laissé en pleine action, en plein moment de vérité. Celle qui fait mal. Celle qu’on déteste. Clément a eu mal. Très mal. Seven, lui, a essayé de ramasser les morceaux comme il le pouvait. Si Clément vit constamment dans le passé, Seven est coincé dans le présent. Les deux ont du mal à avancer. L’avenir semble être encore beaucoup trop compliqué pour les deux hommes. Malgré son entourage complètement soudé et omniprésent, Clément doit faire face à un mal être profond. Comment peut-on avancer quand on ne sait pas qui on est vraiment ? C’est là tout la complexité des pensées de Clément. Et puis sa relation avec Seven est de plus en plus compliquée depuis la révélation de Seven. Ca brûle à l’interieur de Clément. Ca le détruit à petit feu. Mais devant Seven, il fait comme si de rien n’était. Comme si la vie continuait son cours alors qu’il a définitivement mal. Le pardon est l’une des choses les plus difficiles pour Clément. Mais Seven va tout faire pour le mettre en confiance, lui faire prendre concience que l’amour c’est plus que ça. Parce que si, au quotidien, Clément essaye tant bien que mal de cacher son mal être, il y en a un pour qui la souffrance est quotidienne, autant mentalement que physiquement, c’est Seven.

« Je voudrais qu’un jour nous ne portions plus aucune marque de nos souffrances, que l’encre de notre passé devienne invisible et ainsi plus facile à supporter.« 

Seven est le personnage que j’aime le plus dans cette duologie. Habituellement, je n’aime pas faire de différence entre un tel ou un tel, mais lui…lui il est unique en son genre. Il est humain. Il vit des choses qui son traumatisante. Sans que personne ne puisse s’en rendre compte. Seven est un homme constamment inspiré par la vie. En tant qu’écrivain, ça reste plutôt logique. Mais ce que Clément ne sait pas sur Seven, c’est qu’il est sa bulle d’air. Il est celui qui lui permet de rester en vie, de croire qu’il y a peut-être encore un espoir sur cette planète. Il lui apaise le coeur et l’âme. Parce que Seven est détruit. En mille morceaux. Mais pour comprendre pourquoi, il vous faut lire son histoire. Il vous faut ouvrir les yeux sur la détresse de ce personnage. Voilà pourquoi il est coincé dans le présent. Voilà pourquoi Clément et Seven sont bien plus que deux amants. Ils sont deux âmes sœurs qui ont tout en commun.

Ce second, et dernier, tome de L’Encre du passé m’a fait passé par tout un tas d’émotions. C’était intense. C’était beau. C’était enivrant. L’histoire de Clément et Seven est celle que de nombreuses personnes vivent au quotidien: celle d’un amour sincère, mais compliqué. Celle d’un coup de foudre. Celle de deux vies qui ont su se trouver et se lier à jamais. Erika a ce talent pour vous faire passer par toutes les émotions. On sourit, on rit, on pleure, on a peur, on souffre. C’est ce qui fait aussi toute sa force et son pouvoir en tant qu’autrice. Et pour ça, je ne l’a remercierai jamais assez. Elle redonne un souffle nouveau à la romance qu’on a trop souvent lu partout. Elle nous hypnotise, nous fait ouvrir les yeux sur des sujets importants. Ce deuxième tome de L’Encre du passé conclut avec brio une histoire d’amour qui dure, qu’importe les difficultés de la vie et les vérités qui font mal.

Un commentaire sur « L’Encre du passé, tome 2 – Erika Boyer »

  1. C’est encore une magnifique chronique que tu offres là et que j’ai la chance de lire. Je sais que les chroniques ne sont pas pour les auteurs, elles sont pour les lecteurs, mais ça ne m’empêche pas de grandement l’apprécier et de t’être vraiment reconnaissante pour tous tes mots ! Un immense merci ♡

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s