Chronique | Les Bienheureuses – Louise Voss & Mark Edwards *

Les bienheures

RésuméLorsque le corps d’une jeune fille est retrouvé mutilé dans une chambre d’hôtel à Londres, l’inspecteur Patrick Lennon est chargé de l’enquête. Personne n’a vu la victime ni son tueur, et le meurtre n’a aucun motif apparent… jusqu’à ce qu’une deuxième adolescente soit à son tour violemment assassinée. Lennon réalise rapidement que quelqu’un s’attaque aux fans de l’un des plus célèbres boys band du monde.

Alors que Lennon doit jongler entre vie familiale et rivalités professionnelles, la pression atteint son paroxysme : il faut absolument arrêter le meurtrier avant qu’il ne frappe à nouveau. Dans cette course contre la montre, Lennon commet une terrible erreur qui pourrait coûter la vie à d’autres adolescentes, et signifier la fin de sa carrière.


Mon avis: Encore un thriller à couper le souffle ! Je ne sais pas vous, mais l’été est la saison propice à la lecture de thrillers. J’aime ça. Cette sensation de frissons et d’excitation. En plus, pour couronner le tout, c’est devenu un genre que je commence à apprécier petit à petit. Et d’ailleurs, je tiens à remercier les éditions Thomas & Mercer et Netgalley pour la découverte de ce roman là.

Qui sont réellement ces filles tuées ? Et pourquoi une telle violence ? Les Bienheureuses est une histoire de vengeance. Mais également une histoire de fans, de boys-band et de musique. Une histoire de violence, de chance et de malheur. Quelle est la limite entre le réel et l’irréel ? Qu’est-ce que le vrai ? Et le faux ?

Tout commence dans un motel. Un peu lugubre. Un peu insalubre. Le genre d’endroit qui ne donne pas confiance, qui ne donne pas envie. L’inspecteur Patrick Lennon est appelé pour une nouvelle affaire. Dans ce même motel, le corps d’une adolescente de 15 ans a été retrouvé. Mais ce que les agents ne savent pas à ce moment là, c’est que ce meurtre n’est que le début d’une longue affaire… L’inspecteur Lennon plonge dans un univers qui lui était, jusqu’alors, inconnu. Un univers rempli de cris et d’excitation. L’univers des fangirls. Et quand je parle de fangirls, je parle des fangirls de l’extrême. Celles qui donneraient leur vie pour leurs idoles. Celles qui ne distinguent pas le vrai du faux. Celles qui sont mentalement fragiles et physiquement fortes. L’inspecteur Lennon va devoir y faire face tout le long de cette affaire. Car ces meurtres vont tourner autour d’un seul et même groupe de filles: celles des fans du boys band On Target. Et c’est là tout le début de l’histoire. On fait alors face à des questions qui ne cessent d’êtres posées et la recherche d’un vrai coupable. D’un homme et/ou d’une femme assez renseigné.e sur ces filles là pour les transformer en poupée de chiffon juste avant de les tuer de sang froid.  Et ça, l’agent Lennon ne s’y attend pas une seule seconde. Et c’est d’ailleurs ce que j’ai adoré dans ce thriller. Le fait que l’on suit l’inspecteur Lennon dans sa carrière professionnelle, mais également dans sa vie personnelle. Dans ses galères et ses remises en questions. Dans ses hauts et ses bas. Dans un quotidien pas toujours joli. Tout ça rend le personnage bien plus humain, bien plus compréhensible. Et puis il y a cette affaire de fans. Un univers auquel je suis confrontée chaque jour étant donné que je suis moi-même fans de groupes aux millions de disques vendus. Bref, c’est l’histoire qui tombe à pic !

Les Bienheureuses est un thriller haletant et à l’ambiance crescendo. Plus on avance, plus on en prends plein la vue. Un retournement de situation par-ci, un nouveau suspect  par-là. Les deux auteur.e.s, Louise Voss et Mark Edwards, ont une plume bien à eux. Le genre qui ne vous laisse jamais sur votre fin et qui vous hypnotisent du début à la fin. En faisant quelques petites recherches sur le roman, j’ai d’ailleurs découvert quelque chose qui m’a fait sourire. Pour écrire Les Bienheureuses, les auteur.e.s se sont inspirés d’un reportage passé il y a quelques années sur les fans d’un boys band (et pour l’avoir vu à l’époque, je peux vous dire que la réactions des fans du groupes de On Target, dans le roman, est exactement ça!) En bref, Les Bienheureuses est LE thriller à lire cet été !

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

 

Un commentaire sur « Chronique | Les Bienheureuses – Louise Voss & Mark Edwards * »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s