Chronique | La tête sous l’eau – Olivier Adam*

la tête sous l'eau

RésuméQuand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte. Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. » Il se trompait. Ma sœur serait bientôt de retour parmi nous mais on n’en avait pas terminé. 


Mon avis: Je connaissais Olivier Adam. De nom. Sa plume je ne l’avais encore jamais découverte. Et je peux vous dire aujourd’hui que j’aurai dû découvrir plus tôt cet auteur. Je tiens à remercier la Collection R de chez Robert Laffont et Netgalley pour ce petit voyage inoubliable.

Dans ce roman, tout commence il y a quelques mois. Léa a disparu sans laisser de trace. Comme ça. Du jour au lendemain. Et en quelques mois, sa famille a changée. Entre divorce, dépression et questionnement, plus rien n’a à voir avec ce qu’elle a laissée. Léa avait tout pour elle, mais elle a disparu. Sans rien dire. Et gérer la disparition de sa soeur, c’est le plus gros défi de notre narrateur. Ne soyez pas frustré si je ne vous dis pas le nom de celui-ci. On ne connaît son nom qu’aux trois quart du roman. Entre amour et rédemption, l’histoire de Léa et de son frère est aussi belle que tragique. Parce que quelques mois plus tard, Léa réapparait. Il retrouve une soeur brisée physiquement et mentalement. Ce qu’il veut savoir c’est ce qu’elle faisait, ce qui s’est passé pour qu’elle disparaisse aussi soudainement. Les secrets vont être de plus en plus lourds à porter. Jusqu’au jour où il y a l’explosion. Celle qui vous brise en mille morceaux. Mais qui vous fait aussi du bien. C’est le renouveau, la remise à zéro de toute une vie. La famille va alors en payer le prix fort, mais ne vaut-il mieux pas sauver une vie plutôt que de la sacrifier ?

La tête sous l’eau est un roman poignant sur le thème de la famille. L’histoire d’un frère et d’une soeur marqués par la vie. La vie d’adolescents. La vie d’aujourd’hui. Les caprices des parents et les sensations de désamour. Entre crises d’angoisses et caprices, ces deux adolescents ne sont pas facile non plus. C’est parfois cru. C’est poétique à souhait et ça vous emporte loin, très loin. Les mots d’Olivier Adam sont puissants et touchants. La tête sous l’eau est aussi prenant que beau.

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉

3 commentaires sur « Chronique | La tête sous l’eau – Olivier Adam* »

Répondre à Pineapple_books95 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s