Chronique | Les coeurs aimants – Anne Plichota & Cendrine Wolf*

les coeurs aimants.png

RésuméÀ bientôt vingt ans, Dana se sent toujours aussi perdue. Elle ne supporte pas son corps, son image. Cobalt, lui, est un séducteur qui déborde de confiance. Dans le huis clos du centre médical où ils luttent contre leurs démons – les troubles alimentaires pour elle, le cannabis pour lui –, leurs regards n’auraient jamais dû se croiser. 
Et pourtant… 
Au fil des jours, un lien inattendu se tisse entre eux. Cobalt va amener Dana à lâcher prise, à accepter d’être désirée. Elle qui supporte à peine de se regarder dans un miroir va peu à peu apprendre à aimer. 
Et à s’abandonner… 
Deux cœurs aimants. 
Jusqu’à ce qu’une autre réalité ne vienne fracturer ce miracle si fragile. 


Mon avis: Il y a quelques jours, après une longue période de blocage, j’ai enfin repris le chemin de la lecture. J’ai découvert deux plumes qui m’ont transportées loin. Je tiens d’ailleurs à remercier les Éditions XO et Netgalley pour cette lecture qui fut riche en émotions.

Il y a des histoires dont on ne connaît pas réellement le sujet. Ou qui, parfois, vous surprennent bien plus qu’elles n’y paraissent. Les cœurs aimants fait parti de ce genre de romans. Si, au départ, l’histoire peut paraître un peu simpliste, elle est pourtant bien plus compliquée qu’elle n’y paraît et bien plus poignante.

Tout commence avec la jeune Dana. Elle a 19 ans, souvent accompagnée de son père, elle est assez réservée. Tout va bien dans sa vie, si ce qu’elle ressent un vide constant. Parce que sa mère lui manque terriblement. Et ce vide n’est pas qu’émotionnel. Dana est anorexique. Du jour au lendemain, après un énième malaise, elle doit se rendre dans un centre spécialisé. Pas un asile. Pas une prison. Seulement un endroit où elle va devoir réapprendre à goûter à la vie. Et c’est alors le début d’une drôle d’aventure pour la jeune femme. Un peu délaissée, les débuts sont difficiles pour cette grande timide. Et puis elle va croiser la route de Cobalt. Le mystérieux garçon qui fait chavirer les cœurs de tout le monde ici. Et si, entre les deux, ça n’a pas commencé comme elle le pensait, ils vont pourtant rapidement devenir inséparables. Parce que leurs histoires se ressemblent un peu. Parce que Dana sait que Cobalt n’est pas vraiment celui qu’il prétend être devant les autres. Parce qu’elle a percé le cœur de ce grand rebelle et qu’une fois qu’on s’y accroche, c’est un non-retour définitif. Le personnage de Dana m’a plu. Dès les premières lignes, j’ai su que j’allais m’attacher très fort à cette jeune femme. Elle fait preuve d’une force mentale incroyable. Et il y a eu de nombreux moment où je n’avais qu’une seule envie: rentrer dans le livre et la prendre dans mes bras pour lui dire que « ça ira ».

« Le vide est parfois tellement grand qu’il peut prendre tout l’espace, comme si c’était énorme et que ça pesait des tonnes. Et c’est pire, parce que ce vide-là, on ne le remplit jamais »

Cobalt est l’exemple même du bad boy, beau parleur, qui tape rapidement sur les nerfs. Et je dois bien avouer que pendant les cinquante premières pages, j’ai eu beaucoup de mal avec lui. On ne sait pas sur quel pied danser en le découvrant. Il est manipulateur, beau et effrayant. Mais étonnamment, avec Dana il n’est pas le même. Doux, attentionné, avec elle il se remet en question. Il voit la vie autrement. Parce que si Dana est une jeune femme brisée par la vie, Cobalt l’est tout autant. Et deux cœurs brisés ensemble ça peut parfois créer des étincelles. Qu’importe sa force physique, Cobalt a un mental bien plus fragile que celui de Dana. Et c’est aussi ce qui rend le personnage si humain au final. Parce qu’il n’est pas mauvais. Il est juste complètement perdu dans la vie.

Les cœurs aimants est un YA contemporain. Mais attention, il n’est pas à mettre entre toutes les mains. Il y a des scènes érotiques (bon, en soit, ça reste très soft, mais quand même). Si en commençant je ne savais réellement pas à quoi m’attendre, j’ai été très surprise de découvrir une histoire qui fend le cœur. Un roman aussi doux que triste. Aussi effrayant que réaliste. Les plumes des deux auteures y sont aussi pour beaucoup. On alterne entre différents points de vue, différentes histoires, mais toujours avec Dana et Cobalt au milieu de tout ce bazar. Les cœurs aimants est le roman qui recolle des cœurs et qui redonne un peu foi en l’humanité et en l’amour.

 

Un commentaire sur « Chronique | Les coeurs aimants – Anne Plichota & Cendrine Wolf* »

  1. C’est marrant je viens juste de finir ce livre dans le train et jr tombe sur ton article ! Jai adoré ma lecture, jai trouvé ca vraiment bien de retrouver ces deux autrices dans une romans totalement différent de ce que jai lu d’elles. J’ai trouvé cette histoire est vraiment très touchante. Moi qui n’aime pas trop quand il y a des scènes érotiques, j’ai trouvé que c’était bien inclus dans le roman et pas du tout vulgaire.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s