Chronique | The Promised Neverland

Enlight176.jpg
Auteurs: Kaiu Shirai & Posuka Demisu /Editeur: Kaze /Prix: 6,89€ /193 pages /Shonen

Résumé: Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !


Mon avisIl y a quelques mois est sorti le premier tome de The Promised Neverland en France. Un shōnen qui a atterri comme une bombe chez nous et qui est clairement devenu une petite pépite à suivre. 

The Promised Neverland c’est d’abord une histoire sur des enfants, mais pas pour les enfants. Une histoire bien trop sombre, mais aussi sacrément tirée par les cheveux. Pour faire court: des enfants sont élevés par une « mère » dans une sorte « d’orphelinat » situé au milieu de nul part (oui les guillemets sont vraiment nécessaires…). Un jour, deux de ces enfants (Emma et Norman) découvrent un lourd secret que cache leur « mère ». Et ensuite…? Ensuite tout s’enchaîne et les deux auteurs nous plonge dans cette histoire hyper dark et fantastique. C’est clairement une dystopie qui peut en effrayer plus d’un.

Entre des personnages assez flippants (il n’y a qu’à voir les « monstres » pas très gentils et pas très jolis), une ambiance angoissante et une histoire sombre, Kaiu Shirai & Posuka Demisu ont décidé d’attaquer fort dès les premières pages.

« Résigne-toi, c’est la seule chose à faire.

Une fois que tu auras lâché prise tu te sentiras beaucoup mieux.

La résistance engendre la souffrance. L’acceptation t’en libérera. »

Ce qui régit principalement l’univers de ce shōnen, ce sont les enfants. Il y en a beaucoup. Vraiment beaucoup. Mais trois d’entre-eux sortent du lot: Emma, Norman et Ray. Ils sont jeunes, ils sont intelligent.e.s et ils sont très rapides. Ces trois enfants sont aussi les « gros lots » de cet « orphelinat » parce qu’ils sortent de l’ordinaire. Parce qu’ils ne pensent pas forcément comme tout le monde et qu’ils vont vite découvrir ce que cache le pot aux roses. Je ne peux pas vous les présenter de manière rapide parce qu’ils ont vraiment tous leur personnalité, leur histoire, mais sachez qu’ils sont tous incroyablement forts. Que ce soit mentalement ou physiquement. D’ailleurs, j’adore le personnage de Ray. Il est très ironique. Il n’a pas forcément d’humour, mais j’adore son côté mystérieux. Et puis il en sait bien plus que tout le monde dans cet « orphelinat ». 

The Promised Neverland est un shōnen qui vous embarque dans un univers extra et qui vous hypnotise. Si les deux auteurs/dessinateurs n’ont pas fini de nous plonger encore plus dans leur monde flippant, j’ai déjà hâte de lire le sixième tome qui sortira le 6 février prochain ! Parce que l’univers de ce manga m’a tellement happé que j’ai lu les cinq premiers tome en très peu de temps (pour être honnête…2 jours…). Si c’est l’univers qui m’a d’abord convaincu, ce sont ensuite les personnages et leur histoire. On s’attache à eux, on a envie d’en savoir plus sur « l’avant » et puis sur « l’après ». Bref, si les cinq premiers tomes ne vous suffisent pas, sachez que le manga a été adapté en anime (et il est ultra fidèle, testé et approuvé !). Ha oui et j’allais oublier ! Il y a douze tomes qui sont parus au Japon et l’histoire n’est pas encore terminée… 😉 

2 commentaires sur « Chronique | The Promised Neverland »

  1. J’aime beaucoup ce manga, je le trouve très bien pensé et propose un récit horreur sans tomber dans le trash pour autant. J’ai vu qu’il y avait déjà pas mal de tomes au Japon et que la série était toujours en cours, je suis curieuse de voir jusqu’où va aller la série et peu inquiète que le récit s’essouffle.

    Aimé par 1 personne

  2. Une vraie claque ! J’aime beaucoup cette série qui change de ce qu’on a l’habitude de lire dans le genre. J’espère que la série gardera sa fraîcheur et son intensité, beaucoup se sont cassées la figure au fil du temps, et Promise Neverland a du potentiel ! En tout cas, je ne peux qu’être d’accord avec ton avis !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s