Chronique | Salomé et les femmes de parole – Nathalie Charles

 Auteure: Nathalie Charles/Editeur: Rageot/Sortie: 09.05.2019/Prix:12,90€/192 pages/Jeunesse

Résumé: Salomé entre en 6e, dans un tout nouveau collège. Rêveuse, amoureuse des mots grâce à sa mère traductrice, inventrice d’interviews imaginaires, elle est qualifiée d’« intello » par certains. Timide, elle sait réagir face à l’injustice. Sa grande rivale en classe est Capucine, déléguée et initiatrice de rumeurs. Bientôt, Salomé relève un défi : proposer un nom pour le collège. À cette fin, elle doit être parrainée par un professeur et faire un exposé devant ses pairs pour les convaincre de voter en sa faveur. Capucine se lance aussi dans ce défi. Quel personne célèbre va choisir Salomé ? Dans ce collège, parmi tous ses camarades, saura-t-elle trouver sa place ?


Mon avis: Avoir un jour off ici, signifie avoir une journée intensive de lecture. Et dernièrement ça a été le cas avec un roman super sympathique publié chez Rageot : Salomé et les femmes de parole. Je tiens d’ailleurs à remercier Rageot et Netgalley pour cette jolie découverte.

L’histoire est toute simple, mais fait passer un message très fort : comment faire comprendre le féminisme à la nouvelle génération.

Dans ce roman, on suit la jeune Salomé. Elle a 10 ans, elle est surdouée, et elle vient tout juste de faire sa rentrée en 6ème. Elle a un grand frère beaucoup trop détendu. Et des parents adorables, mais parfois un peu trop absents. Enfin…surtout sa mère. Entre le stress d’une nouvelle école, des nouveaux amis et de nouvelles découvertes, Salomé doit faire face à tout un tas d’émotions en ce début de nouvelle année scolaire. En compagnie de sa meilleure amie, elle va faire sa rentrée dans une nouvelle école sans nom. Oui oui, sans nom. L’établissement étant à peine fini d’être construit, les professeurs et directeur/trice n’ont pas encore décidé d’un nom. Ils vont donc faire appel à l’imagination de leurs nouveaux élèves (c’est très certainement la chose la plus cool qui existe si vous voulez mon avis) Et Salomé est bien décidée à tout faire pour trouver un nom parfait. Un nom qui distinguera ce collège des autres.

Alors forcément, pour elle, il est hors de question de lui donner un nom déjà bien trop connu pour les établissements scolaires. Et si on donnait la parole aux femmes ? Et si on leur faisait honneur ? Car au fil de ses recherches, Salomé découvre que les femmes (savantes, marquantes, intelligentes, incroyablement fortes) ne sont pas tant représentées que ça ici, dans notre beau pays qu’est la France. Alors Salomé va décider de tout faire pour trouver un nom féminin. Un nom qui marquera la vie de son collège, mais également sa nouvelle vie à elle.

« – Mais pour s’opposer à la guerre, il ne faut pas se battre ? Faire la guerre à la guerre, ça reste la guerre !

– Tu oublies un point essentiel : la non-violence, triomphe Félix. Le pur enseignement de Gandhi ! Juste s’asseoir pour résister et protester. C’est très efficace. »

Au fil des jours, Salomé se lance dans des recherches sans fin. Et pendant ce temps, elle se cherche elle-même et se remet souvent en question. Des questions toutes simples. Des questions qui sont essentielles dans son bon développement. Salomé découvre tout un tas de choses. Elle incurgite toutes les informations, tous ces petits indices qui pourraient lui permettre de trouver LE nom parfait pour son collège. Et c’est en parlant de féminisme que Salomé va découvrir ce que c’est. Elle va découvrir quelque chose qui lui plaît. Quelque chose pour laquelle elle veut se battre et démontrer ce que valent les femmes. Qu’elles sont bien plus que des corps, des regards. Qu’elles sont des voix de toute une génération, de tout une population. Et Salomé grandit d’une seul coup.

Nathalie Charles nous propose là un roman sur le féminisme, l’adolescence et les découvertes du monde. J’ai beaucoup aimé le personnage de Salomé. Outre le fait qu’elle se pose tout un tas de questions essentielles et importantes (ce qui rend l’histoire encore plus sympathique), j’ai beaucoup aimé les personnes qui l’entourent. Toutes aussi inspirantes les unes que les autres. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises d’ailleurs, Salomé s’en inspire au quotidien. J’ai hâte de pouvoir lire la suite pour savoir où tout ça va mener la jeune adolescente !

 

4

2 commentaires sur « Chronique | Salomé et les femmes de parole – Nathalie Charles »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s