Chronique | Starfish – Akemi Dawn Bowman

 

IMG_20190815_181415_160
Auteure:Akemi Dawn Bowman/Editeur:Ink Road /Sortie: 05.04.2018 /Prix:9,10€/340 pages/Jeunesse-Contemporain

Résumé: Kiko Himura ne s’est jamais sentie à sa place. Avec une mère qui la rabaisse tout le temps et son métissage japonais qui la rend différente aux yeux des autres, elle préfère se rendre invisible, certaine qu’une fois qu’elle aura intégré l’école d’art de ses rêves tout s’arrangera. Car Kiko mise tout sur son avenir, l’esquisse d’un bonheur si proche… Pourtant, quand elle croise par hasard Jamie, son amour d’enfance, et que sa mère lui annonce le retour dans leurs vies de la personne qu’elle déteste le plus au monde, c’est son passé qui resurgit…


Mon avis: Aujourd’hui je suis de retour pour vous parler de mon plus gros coup de cœur du moment, et très certainement l’une de mes plus jolies découvertes littéraires de cette année 2019.

Après en avoir entendu parler un peu partout, j’étais assez curieuse de découvrir la plume d’Akemi Dawn Bowman. Une autrice YA abordant, dans chacun de ses romans, des sujets assez difficiles, mais traités de manière intelligente.

Dans Starfish (ou l’Esquisse du bonheur en VF) on suit l’histoire de Kiko. C’est une adolescente qui manque cruellement de confiance en elle et qui se sent également un peu perdue dans son monde où elle n’a pas eu une vie gâtée. A 18 ans, il va falloir qu’elle fasse des choix. Qu’elle se mette en face de problèmes de « grandes personnes ». Aller à l’université, essuyer des refus de plusieurs personnes, essayer de vivre de sa passion pour la peinture, mais également découvrir qui elle est vraiment. Au quotidien, Kiko doit supporter une mère ultra clichée, qui ne manque pas de se faire détester par ses propres enfants et qui a un comportement des moins déplacé. Mais elle doit également faire face à un passé traumatisant dont elle n’arrive pas à se défaire chaque jour qui passent. L’adolescente qu’est Kiko n’est pas en pleine crise existentielle, mais elle est assez intelligente pour prendre conscience des choses qui vont et ne vont pas. Ses nouvelles aventures, cette nouvelle vie, elle va la vivre avec son ami/amour d’enfance, Jamie. Avec lui c’est une Kiko forte que l’on va découvrir. Mais parfois, il y a des choses qu’on ne voudrait jamais voir revenir. Et elle va devoir gérer tout ça comme une grande.

« Beauty isn’t a single thing. Beauty is dreamingit’s different for everyone, and there are so many versions of it that you mostly have no control over how you see it »

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, j’ai également lu son second roman Summer Bird Blue, que j’ai également adoré. Et j’ai remarqué une chose, hormis les sujets toujours un peu difficiles qu’elle aborde, l’autrice nous met toujours face à un personnage en particulier : celui de la mère. Son rapport avec la maternité et le rôle d’être mère fait toujours pleinement parti de ces romans et j’ai trouvé intéressante la manière dont elle aborde la chose. On est face à des mères qui ne sont pas parfaites, des mères qui vous donne envie de vous arracher la tête, bref, de vraies mères. Et je trouve ça rassurant. Rassurant de voir qu’une autrice aborde enfin le personnage de la mère de cette manière-là. Bien évidemment, la seconde chose qui m’a fait apprécier ce roman, mais également son second roman, c’est le fait qu’au début de chaque histoire elle met des « Trigger Warning ». A l’heure qu’il est, encore trop peu d’auteur.ice.s mettent ce genre de chose au début de leurs romans et on se retrouve à faire une crise de panique en plein milieu de notre lecture (croyez-moi, ça m’est déjà arrivé donc je parle en connaissance de cause). En bref, bravo à Akemi Dawn Bowman !

Starfish est une petite pépite. De l’or bien caché dans son bel écrin. Si le sujet est difficile et si l’amour n’est qu’une infime partie de cette histoire, j’ai adoré la plume de l’autrice et la manière dont elle traite ses personnages. On n’est pas dans un roman cliché sur l’entrée dans le monde adulte. On nous parle d’agression sexuelle, de recherche de nos origines, mais également de tout un tas de choses qui nous font voyager et vivre au quotidien. Je ne pourrai que vous recommander chaudement de lire ce roman. Il est disponible en VF alors lancez-vous. Et pour celles et ceux qui n’ont aucune difficulté avec l’anglais, lisez son second roman Summer Bird Blue qui est aussi une petite pépite !

N.B: Egalement disponible chez PKJ sous le titre « L’esquisse du bonheur »

 

coup de coeur

2 commentaires sur « Chronique | Starfish – Akemi Dawn Bowman »

  1. Cela à l’air d’être un très jolie roman ! Je suis bien d’accord, c’est génial quand il y a des avertissements au début des romans. Ynnis édition avait fait ça aussi pour Perfect Blue, précisant que l’on pouvait sauter le premier chapitre sans que cela cause du tort au récit.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s