En proie au silence – Akana Torikai

Résumé: Misuzu exerce ce que certains appellent le plus beau métier du monde… Mais entre le désintérêt de ses élèves et surtout la blessure qu’elle porte en elle, la jeune femme essaie tant bien que mal de mener son existence, la tête haute. Hélas, quand Minako, sa meilleure amie, lui annonce ses fiançailles avec Hayafuji, son petit ami de longue date, le quotidien de cette professeure vacille pour atteindre, peut-être, un point de non-retour. Pourra-t-elle trouver son équilibre dans une société si foncièrement inégale et injuste ?


Mon avis: C’était mon premier manga de 2020 et quelle découverte !

En proie au silence c’est une histoire difficile, violente et qui se passe dans le silence le plus total. C’est le quotidien de Misuzu que nous suivons. Elle est professeure, elle adore son métier et c’est une jeune femme très discrète dans la vie de tous les jours. Elle a tout de la jeune femme totalement normale et que l’on croise tous les jours. À un détail près.

Misuzu cache son quotidien. Un quotidien ponctué de violence par-ci, par-là. Misuzu est une victime. Une victime dont le mal est invisible aux yeux des personnes qui l’entourent. Elle doit faire face à une violence sourde: le viol. Ça a commencé il y a plusieurs années. Ça a été une fois, puis deux, puis trois. Et depuis, elle doit constamment se taire face à cet homme qui la force. Cet homme pour qui elle n’a aucun sentiment. Cet homme qui l’a répugne tant. Et c’est en parlant et en découvrant le secret d’un de ses élèves qu’elle réalise qu’il est temps pour elle de lever le voile sur cette violence quasi quotidienne. Temps pour elle de relever la tête et de montrer au monde qui elle est vraiment.

« Si l’on divise les êtres humains en deux groupes, il y aura toujours un groupe qui obtiendra le plus de chose. Cette vérité, je la ressens tous les jours. Les gens alertes, les gens sereins, les riches, les dynamiques, ceux à doubles paupières, et les hommes. Les gens lents, les gens nerveux, ceux des classes moyennes ou basses, les passifs, ceux à simples paupières, et les femmes. »

En proie au silence est un manga à ne pas mettre entre toutes les mains. À cause de son sujet, de sa violence par moments. Ce n’est pas de la violence gratuite. C’est même mûrement réfléchi et ça se voit. Mais c’est parfois insoutenable de voir ce que Misuzu subit. L’autrice est pourtant restée soft par moments (et heureusement), mais il suffit d’une seule parole de la pars du violeur de Misuzu et c’est tout un monde qui s’effondre. C’est dur. Très dur. Mais c’est aussi ça la vérité. C’est aussi ça le viol. En proie au silence est un manga fort qui promet encore tout un tas de choses pour les prochains tomes.

Un commentaire sur « En proie au silence – Akana Torikai »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s