Moi Aussi – Reiko Momochi

Résumé: « C’est mon supérieur hiérarchique… Comment refuser sa proposition sans l’offenser ? »

Satsuki Yamaguchi travaille en intérim en tant qu’opératrice dans un service client téléphonique. Elle est aussi formatrice pour les nouveaux employés. Très investie dans son travail, elle devient malheureusement la cible du harcèlement sexuel d’un de ses supérieurs. Ce récidiviste notoire a jeté son dévolu sur Satsuki… Sombrant peu à peu dans la solitude et l’isolement, la jeune femme réussira-t-elle à briser la loi du silence ?

Basé sur une histoire vraie, Moi aussi raconte le combat d’une jeune femme, victime de harcèlement sexuel, pour se faire entendre dans une société patriarcale.


Mon avis: Après moultes et moultes fois à effacer entièrement et à réécrire cette chronique, je me suis enfin décidé à la poster. Parce que ce manga est important et parce qu’il mérite d’être connu et lu. Parce qu’il aborde également ce sujet difficile qu’est le harcèlement sexuel.

Etre une femme, ça n’a rien de drôle. Il faut bien l’avouer, on vit dans une société qui nous met une pression constante lorsqu’on est de sexe féminin. Devoir faire des enfants, sinon nous sommes considéré comme des « égoïstes. Devoir se marier parce que « c’est la suite logique quand on a dépassé les 25 ans, non ? ». Ne pas être trop grosse ou trop mince. Etre une femme, c’est être également confronté à la violence patriarcale quotidienne. Et c’est d’ailleurs ce que va vivre Satsuki.

Elle a tout pour elle: un travail qu’elle aime, un quotidien qui lui va à merveille, des collègues adorables et un chef à l’écoute. Jusqu’à ce jour. Jusqu’à ce moment, cet instant qui va rester graver en elle pour toujours. Ce qui était une parole déplacée va se transformer en attouchements, puis en chantage. Satsuki va lentement, mais sûrement, être victime de harcèlement sexuel au travail. C’est le début d’une longue descente aux enfers pour la jeune femme.

« Notre combat est loin d’être terminé. J’ignore ce que les harceleurs ont en tête. De leur côté, eux n’essaient guère de se mettre à la place de leurs victimes. Lorsque deux lignes qui ne devaient pas se croiser s’entremêlent de force, ça finit toujours mal.« 

Suite à ça, suite à ces évènements traumatisants, elle décide de tout quitter. Tout quitter pour mieux se retrouver, mieux respirer. Mais elle était loin de s’imaginer que le chemin vers la reconstruction va être long. Très long. Peut-être un peu trop. La dépression, elle, est bien là. Elle la dévore de l’intérieur. Toute entière. Satsuki ne peut s’empêcher de penser au pire. Et puis il va y avoir cette lumière, ce petit souffle qui va la maintenir en vie et qui va lui montrer que la vie vaut le coup d’être vécue. Elle va intégrer une association d’entraide aux femmes. Et là, Satsuki va réaliser qu’elle n’a qu’une seule chose à faire dans la vie: se battre. Se battre pour elle-même. Mais aussi pour les autres. Commence alors un long, très long chemin pour faire prendre conscience à son pays que rien ne va, que les choses doivent changer maintenant. Et le combat de Satsuki, c’est aussi le combat quotidien de millions de femmes dans le monde.

En lisant le récit de Satsuki, je dois bien avouer que j’ai été touchée. Beaucoup trop. Parce que sont histoire a fait écho avec ce que j’ai également vécue. Etre une femme, c’est dur. Parce que la société ne nous aide pas et ne nous donne pas les moyens de nous faire entendre. Il y a des moments de hauts et de bas, et comme elle le dit si bien « personne ne nous prend au sérieux ». C’est aussi ça toute la difficulté d’être une femme. Encore pire quand on vit dans un pays qui ne reconnait aucune égalité, ni dans ses lois, ni dans ses propos. Le récit de Satsuki est celui d’une femme qui lance un appel à l’aide. Une aide qui lui sera bien précieuse dans le futur.

Moi aussi est une histoire qui m’a prise aux tripes dès le début. L’autrice ne passe pas par quatre chemins. C’est cru, c’est réaliste, c’est violent. Mais c’est aussi ça la vérité. Le harcèlement sexuel n’est pas une chose à idéaliser. C’est un fléau quotidien contre lequel il faut se battre. A l’heure actuelle, beaucoup de trop de femmes en sont victimes. Victimes au point de commettre l’irréparable. Le récit de Satsuki et le courage qu’elle a eu pour ouvrir la voie (et donner la voix également) à de nombreuses femmes dans son pays, c’est une énorme avancée. Soyons francs, le mouvement #MeToo a été d’une grande aide pour beaucoup de femmes et j’espère que dans un futur proche, d’autres autrice de pays comme celui de Satsuki décideront de faire entendre leur voix et de montrer que le patriarcat n’aura désormais plus la main mise totale sur nous. Moi aussi est un manga à lire de toute urgence et à mettre entre toutes les mains pour comprendre. Comprendre qu’il est temps de faire changer les mentalités et les lois. Et pour ça, rien de tel que de faire entre sa propre voix.

Un commentaire sur « Moi Aussi – Reiko Momochi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s