Jemima Small – Tamsin Winter

Résumé: Jemima a 13 ans, elle est brillante et pleine d’humour mais elle se sent insignifiante, sans cesse rabaissée par les remarques blessantes sur son poids. Comment s’accepter quand le regard des autres devient insupportable ? Comment s’intégrer quand on est forcé de participer au « Club des gros » à la pause déjeuner ? Alors qu’elle connaît la pire année de sa vie, Jemima va peu à peu se libérer du carcan dans lequel elle s’est enfermée pour enfin se révéler à elle-même… et aux autres.


Mon avis: Un roman jeunesse qui aborde la grossophobie de manière ultra réaliste ? C’est ce qu’il manquait à ma vie ! Merci aux éditions Slalom pour cette découverte pétillante.

Jemima a bientôt 13 ans. Depuis toute petite, elle est rondelette. Ca ne l’a jamais empeche d’avancer dans la vie. Mais des réflexions sur son poids, elle y fait face à chaque jour. A lecole, à la maison, da,s la rue. Quand on ne rentre pas dans les cases de la société, on en est souvent victime. Au collège, elle est surnommée « Jemima la grosse ». Rare sont les professeurs qui réagissent à cette violence banalisée. Alors Jemima fini par s’y habituer. Ca fait mal, ça brûle, mais elle s’y fait. Parce que les gens qui l’entourent ne voient rien d’autre que son physique. Et pourtant… Jemima est brillante. Elle a une tête bien faite et c’est grâce à sa mémoire incroyable qu’elle va participer à L’EMISSION de culture générale qui fait fureur: « Que le meilleur crack ». Sa participation à l’émission va changer bien des choses. Notamment le regard que certaines personnes ont sur elle. Parce qu’elle n’est plus ce « physique imposant ». Elle est intelligente et pleine d’avenir et ça…ça fascine le monde !

« Les insultes sont des flèches et vos pensées positives forment un bouclier. Et le mieux, c’est qu’à chaque flèche rencontrée, votre bouclier se consolide. »

Mais le harcèlement ne s’arrête pas du jour au lendemain. Jemima va devoir apprendre, malgré elle, à relever la tête et à porter fièrement ses couleurs. Elle est comme elle est. Elle s’aime et plus rien ne compte. Elle n’a pas sa langue dans la poche et, pour Jemima, ce passage à la télévision va être le début d’un renouveau pour elle. Une façon a elle de faire un pied de nez à tous ceux qui l’ont toujours traitée comme une moins que rien en ne voyant que son physique.

Jemima Small est un roman qui fait du bien. Jemima est toujours positive, malgré tout ce qu’elle subit. Cette sale période qu’est l’adolescence n’est jamais un moment évident. Je dois avouer qu’il y a certains moments où j’ai été « trigger ». Je n’étais pas bien pendant ma lecture parce que ce Jemima subit, je l’ai également subit au même âge. Et les réflexions sur notre physique on ne les prend pas de la même manière à 13 ans qu’à 25 ans. Bien que l’histoire envoie une morale totalement positive, il y a des passages assez difficiles. Notamment certains passages au collège. Heureusement c’est cette positivité qui donne du peps à l’histoire. Croyez-moi, on devrait tous avoir une Jemima dans notre vie !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s