La Duperie de Guenièvre – Kiersten White

Résumé: La princesse Guenièvre arrive à Camelot pour épouser le charismatique Roi Arthur, mais elle n’est pas celle qu’elle prétend être. Son vrai nom et sa véritable identité sont un secret.

La magie a été interdite dans le royaume et le sorcier Merlin qui en a été banni a trouvé un moyen de protéger le roi : faire de Guenièvre sa femme… et sa protectrice contre ceux qui veulent voir la ville du jeune souverain tomber.

Pour sauver la vie d’Arthur, sa nouvelle épouse va devoir naviguer dans une cour où les anciennes valeurs qui s’opposent au changement côtoient de nouvelles voix qui se battent pour un monde meilleur.

Mais au cœur de la forêt et dans les sombres profondeurs des lacs, la plus terrible des menaces attend pour récupérer ce qui lui est dû… Les chevaliers d’Arthur croient qu’ils sont assez forts pour faire face à n’importe quel danger, mais Guenièvre sait qu’il faudra bien plus que des épées pour garder Camelot libre.


Mon avis: Avant de commencer cette chronique, j’avais besoin de faire un petit disclaimer: pendant ma lecture j’ai BIEN EVIDEMMENT vu les nombreuses coquilles et oublis de phrase. Et pour une fois, je ne tiens pas à défendre De Saxus. Ils ont pris une certaine envergure depuis deux ans et c’est moyennement pardonnable quand on publie des romans aussi bien. C’est moyennement pardonnable quand on fait payer des éditions reliées 25€. C’est moyennement pardonnable quand la traduction n’est pas à la hauteur du roman. Croyez-moi, ça gâche le plaisir de lecture. Heureusement, j’ai tout de même passé un bon moment de lecture en lisant La Duperie de Guenièvre. Et quel moment ce fut d’ailleurs !

Hormis la série Kaamelot (dont je suis très fan), les histoires de Moyen-âge et moi, ça fait deux. Je ne me suis jamais intéressée au Roi Arthur et son épouse Guenière. Encore moins à tout l’univers qui pouvait en découler. Mais ce titre-là, il m’a donné envie d’en savoir plus. Envie de découvrir qui était cette femme incroyable qu’est Guenièvre. Dans ce roman, on découvre Guenièvre, encore toute jeune femme. A peine sortie de l’adolescence qu’elle doit épouser le jeune Roi Arthur. Elle ne sait rien de lui. Il ne sait rien d’elle. Tout les deux n’ont strictement rien en commun. Fille du très célèbre Merlin, elle va pourtant devoir découvrir un univers qu’elle ne connaissait pas jusqu’alors: la royauté. Pas à l’aise, désemparée et complètement perdue dans ce quotidien qui ne semble pas être le sien, elle va pourtant devoir apprendre. Et vite si elle veut avancer et porter avec fierté la couronne aux côtés de son mari. Sa relation avec Arthur va prendre un tournant nouveau et inconnu pour elle. Elle ne le connait pas, mais elle l’apprécie. Guenièvre n’a jamais ressentie ça. Jamais. Pour personne. Parce que Guenièvre est une parfaite inconnue pour la jeune femme. Parce qu’elle ne se sent pas « Guenièvre ». Parce qu’elle ne l’est pas. Mais qui est-elle vraiment alors ?

« Merlin a été la seule chose stable de ma vie. Et vous êtes une partie de lui. »

Au fil de l’histoire, on découvre une jeune Guenièvre qui en a vu de toutes les couleur malgré son jeune âge. A la fois complètement candide sur certains sujets, elle est pourtant très mature quand il s’agit de cacher qui elle est. Ses plus sombres secrets, elle les garde pour elle. Quitte à se mettre en danger. Magie noire garantie et secrets bien enfouies, Guenièvre est une battante. De celles qui marquent. De celles qui ont une aura immense. Et avec Lancelot et Arthur à ses côtés, elle va se sentir plus forte et libre que jamais.

Ce premier tome de La Duperie de Guenièvre est une bonne introduction à un univers peuplé de magie, de secrets et de regrets. Dès le début on est pris dans cette spirale infernale qu’est la vie de Guenièvre. Comme elle, on est parfois perdu. Parfois dérouté. Ce roman n’est pas un coup de cœur, mais s’il y a un personnage que j’ai tout simplement adoré c’est celui de Lancelot (qui m’a BEAUCOUP fait penser au personnage de Brienne dans GOT). Guenièvre, elle, est attachante malgré elle. Arthur, lui, il est…roi. Mais un jeune roi qui a encore tout un tas d’hésitation. Et avec Guenièvre à ses côtés, il se sent toujours plus sûr de lui. En bref, j’ai hâte de lire la suite pour comprendre un peu plus quelques éléments de l’histoire encore trop peu dévélopés dans ce premier tome. Une chose est sûr: le royaume de Camelot n’a pas finir de dévoiler tous ses secrets !

2 commentaires sur « La Duperie de Guenièvre – Kiersten White »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s